Avertir le modérateur

Quinquennat

  • La France cet été un polar

       Cette semaine nous a comblés. Ce week-end ne devrait pas nous décevoir.

        En début de semaine François Hollande se faisait gruger par l'émir du Qatar, et sa compagne hier soir nous contait qu'elle lavait le linge sale de ses fils. Les grands bêtas ! Dominique Strauss-kahn et Jérôme Cahuzac nous ont régalés n'en déplaise à monsieur Alain Duhamel et madame Michèle Cotta ces septuagénaires, vieux de la vieille, qu'ils ont déçus.

         L'on en finit pas d'empêcher Nelson Mandela de mourir et  de le livrer à une agonie sans fin. Bernard Tapie pressé, contraint, pilonné va exploser, Edouard Balladur se terre toujours, Ziad Takkiedine ne rêve que de retour en son Liban natal, la Corse va offrir ses splendeurs et intimités profondes inégalées au monde entier, et le malchanceux Laurent Jalabert se meurt du sale coup que lui ont porté les sénateurs.

        Et il est acquis désormais que l'inversion du chômage résultera d'un truquage du falsificateur présidentiel, elle résultera d'une effet mécanique par le financement des emplois aidés et très aléatoires, et non par le retour de la croissance.

         Et le président lui ne part pas en vacances et le parlement va se réunir en session extraordinaire en juillet. 

        Un été Polar français. Inutile d'acheter les " Petits Polars " du Journal le Monde à deux euros, lisez au quotidien l'actualité du monde sur le web, et écoutez France Info et regardez les chaînes d'info en continu... vous ne vous ennuierez pas...

     

    .

  • Valérie Trierweiler et la Marseillaise.

       Pendant que la bande organisée du Grand Journal célébrait  ce jeudi 27 juin 2013, son Dieu, le beau ( son vieux beau ? non ! c'est rosse... ) Michel Denisot,   Alessandra Sublet la fofolle de " C' A Vous " recevait sur le plateau d'à côté - France 5 -  madame la deuxième compagne du président de la république qui vermillonnait dans son corsage.

       Le rouge aux joues Alessandra Sublet demanda à la deuxième compagne si elle envisageait de passer la bague au doigt de son illustre homme ou du moins si elle souhaitait que leur liaison fut officialisée.

        La dame lui dit connaissez-vous les paroles de la " Marseillaise " ? Fofolle la prévint que oui à condition qu'elle ne lui demandât pas d'aller trop loin. Elle ne le lui demanda pas. 

       Alors la dame Trieweiler lui rappela sans les lui chanter :

       Entendez-vous dans nos campagnes

       Mugir ces féroces soldats?

       Ils viennent jusque dans vos bras.

       Égorger vos fils, vos compagnes!

     

       Compagne ! dans l'hymne national, n'y a t-il pas de mot plus beau que celui de compagne ? Compagne celle qui accompagne. Qu'apporterait de plus le mariage ?

        Ou quand la deuxième dame puise sa morale dans la Marseillaise et l'érige en référence...  

         Et si elle tient à garder son nom c'est parce que c'est celui de son premier homme et surtout c'est qu'elle est connue sous ce nom de plume - Ce nom de plume ! il faut quand même l'oser ! - et enfin, ajouta t-elle,  à l'âge que l'on a on tous eu des ex .

        Ah bon ... puisque la deuxième dame et compagne le dit  ...

     

    .

  • Laurent Jalabert. Le quinquennat de la délation.

       Le cycliste Laurent Jalabert achevé !

       Tout le monde dénonce tout le monde, ce n'est plus une mode en France c'est un trouble obsessionnel compulsif. 

       Les politiques, les chaînes d'info, les journaux font d'une rumeur une vérité, d'une suspicion d'une mise en examen une accusation, Christine Lagarde dit Stéphane Richard m'a menti, Stéphane Richard dit c'est elle la menteuse, l'on fouille les poubelles, l'on ressort de vieilles guenilles, on les restaure, on leur donne du brillant et on on les agite, vive la France des antifaschos, des anti-antimariages pour tous, des Bergerophiles, des lanceurs d'alertes, des fouilles-machins qui iront dans les préfectures passer à la loupe les états de patrimoine des uns et des autres, il a fait ci il a fait ça ... 

       On veut la peau des uns et des autres en les jetant systématiquement en pâture sur la place publique, les laissant se faire dépecer, humilier, par les chroniqueurs mondains des plateaux parisiens, par les tweets boules puantes du web...  

      C'est la nouvelle France glauque et malsaine

     

    .

     

       25032013.14.16

  • François Bayrou, ce cabotin de légionnaire...

       Quand on refuse la Légion d'honneur par principe, ou au nom de telle ou telle de ses valeurs personnelles, on ne s'en vante pas ensuite à longueur de plateaux médiatiques. 

        Au nom de cette même pudeur des sentiments, de sa philosophie ou morale, de cette humilité dont on se prévaut on ne crie pas sur les toits : " Ah ! moi on me l'a proposée, mais moi j'ai refusé. " Moi, moi, moi.

       Certes monsieur Bayrou est un élu respectable, honorable, certes cabotin mais qui a connu une succession d'échecs électoraux majeurs, allant jusqu'à couler son propre parti. Nous aimerions avoir connaissance du mémoire de proposition qui a été soumis à la Grande Chancellerie de la Légion d'honneur. 

        Et monsieur Bayrou est l'homme qui éconduisit un soir madame Royal sur un trottoir, grossièreté majeure mais dont a priori l'ex de madame ne lui a pas tenu rigueur puisqu'aussi a priori il fut favorable à l'élévation du susnommé à notre grand ordre national .

         Enfin l'on peut s'étonner que personne jusqu'alors - semble t-il - n'ait proposé ce jeune retraité sexagénaire à cet ordre pour quelque fait politique majeur ou action ou engagement de haute valeur citoyenne.

         Mais bof François Bayrou qui est aussi un grand lettré, nous dit tous les jours - mais il faut décrypter - à la manière de Victor Hugo : 

       " Si je croyais avoir tort , je me tairais, et ce me serait agréable.  Mais ce n'est pas pour mon plaisir que j'existe, je l'ai déjà remarqué. Chaque jour m'apporte un nouveau firmament d'idées. Je passe en revue les constellations de la pensée. "

        Brillant ...

     

    .

  • Madame Najat Vallaud-Belkacem.

     Madame la ministre suce son stylo durant une séance de l'assemblée nationale, moue souriante et minaudeuse très jeune fille sucette à l'anis, l'âge des innocences. 

        [ Là je viens d'effacer ce que je viens d'écrire parce que je  mentionnais Nabokov, je me CENSURE, dans cette France que  je commence  à craindre  ... ]

      Un député s'en amuse, et tweete son commentaire, l'internetosphère s'en empare, la planète rit aux éclats, et Edwy Plenel s'en indigne. 

       Mais dans quelle France vivons-nous désormais ?

        Le Quinquennat de la terreur. Rabelais, San-Antonio, Bigard, au Bûcher... Nous vivons dans la France des Mollahs.  

        Ah si Madame la ministre avait étudié son code ministériel du savoir-vivre, de bonne tenue et de bienséance, elle aurait appris qu'il est indécent qu'une ministre suce son stylo devant la représentation nationale voire devant le monde entier - si encore ç'eût été un Mont-Blanc ... - et nous n'en serions pas là !

     

    .

  • Présidentielle 2017.

    Les Français s'ennuient.


    Alors quand la nature ou l'actualité les privent de la chute d'un météorite, de la survenue d'un séisme avec tsunami, d'un kamikaze, d'une prise d'otages ou d'une immolation, les politiques, les chroniqueurs, leur feuilletonnent leur quotidien.


       C'est ainsi que bien avant l'heure dite, Nathalie Kosciusko-Morizet, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, se positionnent respectivement pour la mairie de Paris pour l'une, et pour la présidence de la République pour les deux autres.


       Le président normal se crispe, s'agace, s'énerve, sans compter Nicolas Sarkozy qui à quelques mètres de l'Elysée, s'amuse à lui faire peur en laissant courir des rumeurs sur une revanche à prendre.


     

       Mais tout ceci n'est pas suffisant, les médias consolident leurs scénarios. La renonciation de Benoît XVI est une aubaine, les médias nous font miroiter l'exotisme de la désignation d'un Pape africain, ou Chinois. 

     


     

       Mais l'information en continu dévalue très vite tout évènement qui devient obsolète et inintéressant, alors là pour ce week-end quel nouvel évènement planétaire, national, quelle petite phrase vont nous tomber dessus parce que l'histoire du hachis l'on en a déjà assez ...   

     



    .

  • Aurélie Filippetti, El dilettante.

      Le ministère de la Culture n'est pas dans un rythme d'urgence quotidienne.


                                                      ***


    .   Nous lisons que le compagnon d'Aurélie Filippetti lui a payé des vacances sur l'île Maurice durant les vacances de Noël. C'est elle qui nous l'apprend. Et qu'elle avait demandé l'autorisation de partir à son président normal. Elle n'en avait rien dit à son cabinet considérant que cela ressortissait de sa vie privée. Très bien.


       Mais voilà, elle y a été débusquée sur l'île Maurice. Alors elle se croit obligée de se justifier et elle déballe tout comme une petite fille qui a vidé le pot de confiture en cachette. Il est plaisant de lire que l'Elysée lui a d'autant mieux donné son feu vert,  qu'il fait valoir que le ministère de la culture n'était pas le ministère des urgences. 


       " Le ministère de la Culture n'est pas dans un rythme d'urgence quotidienne. " dixit l'Elysée.


     Aurélie la libertine comme la grenouille de la Fable se croit plus grosse que le boeuf. N'est pas Jack Lang qui veut. Mais elle est jeune encore, donc elle peut se mettre alors à écrire ses romans à l'eau de rose puisque pour le reste rien ne presse.


        Ah l'île Maurice, sa magnifique plage de sable blanc et son lagon turquoise, Aurélie y relisait son livre de 2003 : " Les Derniers jours de la classe ouvrière. ..."



    mercredi 9 jeudi 10 Janvier 2012. 

  • . Les vieux, les nouveaux Lépreux.

     

        Les vieux, 

       Ils ont fait obstacle à l'élection de Ségolène Royal en 2oo7, ils disent.

       Les vieux ils ont un niveau de vie plus aisé que les actifs, taxons-les, disent-ils encore. 

     

       Les vieux,

             Chez leur médecin, 

             Ils développent plusieurs pathologies qui nécessitent un examen plus approfondi donc plus long.

             Ils n'entendent pas bien donc il faut leur parler fort et lentement, pour leur expliquer et qu'ils comprennent.

             Ils mettent du temps à se dévêtir et à se rhabiller.

     

                Conclusion : ils  convient de leur faire payer plus cher le prix de la consultation.

     

           Eh bien mon amie, je ne suis pas encore tout à fait sourd et j'ai entendu ce dernier développement à la radio ce matin.

     

        Ah mon amie, mourrons, mourrons, mourrons vite on leur foutera la paix et nous l'aurons aussi.


    .

  • Valérie Trierweiler, madame la première dame.

       La semaine dernière l'une poursuivait son Ex dans les halls d'entrée d'une institution internationale à New-York, cette semaine l'autre se confesse intimement dans les petites colonnes d'un journal régional. L'une appelait à des relations normales, l'autre s'excuse, déplore, jure qu'elle ne recommencera plus. 

       Las ! ce n'est pas une erreur que le fameux tweet de madame Trierweiler, mais une faute professionnelle, une faute lourde. 

     

       Mais les Français s'en tapent. 

     

       Madame Trierweiler n'a aucun titre, ne procède d'aucune élection, d'aucun lien juridique qui la lierait à son compagnon si ce n'est de l'anse de son bras qu'il lui concède bien malgré lui à bien regarder les photographies du couple. 

     

       Leur lien est si peu solide que madame Trierweiler tient à garder un emploi pour, explique t-elle, élever ses enfants. Ce qui est très louable - a t-elle donc des moyens si étriqués ... - il est vrai que son compagnon ayant diminué son salaire il ne pouvait apporter une aide qui fût la bienvenue.

     

        Enfin son compagnon, quand même, lui offre des vacances à la Villa Brégançon, un bureau à l'Elysée, trois secrétaires, un défilé de mode chez Saint-Laurent, elle sait y mordre dans les fruits des arbres du pouvoir. 

     

       Madame Treirweiler ne cesse de se prendre la tête s'interrogeant sur ce que devrait être son statut de première dame. 

       Elle est bien la première à se poser la question mais il est une unique réponse qui coule de source, primaire, évidente parce que naturelle, une première dame c'est une dame qui est une compagne modèle et exemplaire une compagne normale, tout bêtement, qui elle seule sait rafraîchir les moiteurs du front blême de l'auguste compagnon, car elle seule le comprend.

     

       Le soir à la chandelle Valérie posera désormais sur le front, dans le confort cosy de leur F5, sur le front de celui que le nouveau ministre des cultes vient de couronner du titre de petit père du peuple, un sobre et apaisant baiser.


        Madame Trierweiler une première dame ? Diable non ! mais une épouse modèle, une femme normale quoi !

     

    .

  • Villa Brégançon.

       Il eût été normal qu'un président normal rendît compte aux Français avant de partir en vacances aux frais de la princesse de l'état de la France; la crise, l'emploi, l'Afghanistan, le Mali, la Libye, la Syrie, le remise de la dette à la Côte d'Ivoire ...


      Le président normal feint de mépriser l'Elysée pour y résider ce qui pourtant est une évidence pour assurer la continuité de l'Etat, mais il ne boude pas la villa Brégançon.


       Un président normal aurait posé sa chaise longue sous les feuillages du parc ou planté son parasol sur les pelouses de l'Elysée, la moitié des Français passent ses vacances dans un trois pièces ... 


       Mais bon c'est dur d'être normal.



    .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu