Avertir le modérateur

Politique

  • La France cet été un polar

       Cette semaine nous a comblés. Ce week-end ne devrait pas nous décevoir.

        En début de semaine François Hollande se faisait gruger par l'émir du Qatar, et sa compagne hier soir nous contait qu'elle lavait le linge sale de ses fils. Les grands bêtas ! Dominique Strauss-kahn et Jérôme Cahuzac nous ont régalés n'en déplaise à monsieur Alain Duhamel et madame Michèle Cotta ces septuagénaires, vieux de la vieille, qu'ils ont déçus.

         L'on en finit pas d'empêcher Nelson Mandela de mourir et  de le livrer à une agonie sans fin. Bernard Tapie pressé, contraint, pilonné va exploser, Edouard Balladur se terre toujours, Ziad Takkiedine ne rêve que de retour en son Liban natal, la Corse va offrir ses splendeurs et intimités profondes inégalées au monde entier, et le malchanceux Laurent Jalabert se meurt du sale coup que lui ont porté les sénateurs.

        Et il est acquis désormais que l'inversion du chômage résultera d'un truquage du falsificateur présidentiel, elle résultera d'une effet mécanique par le financement des emplois aidés et très aléatoires, et non par le retour de la croissance.

         Et le président lui ne part pas en vacances et le parlement va se réunir en session extraordinaire en juillet. 

        Un été Polar français. Inutile d'acheter les " Petits Polars " du Journal le Monde à deux euros, lisez au quotidien l'actualité du monde sur le web, et écoutez France Info et regardez les chaînes d'info en continu... vous ne vous ennuierez pas...

     

    .

  • Valérie Trierweiler et la Marseillaise.

       Pendant que la bande organisée du Grand Journal célébrait  ce jeudi 27 juin 2013, son Dieu, le beau ( son vieux beau ? non ! c'est rosse... ) Michel Denisot,   Alessandra Sublet la fofolle de " C' A Vous " recevait sur le plateau d'à côté - France 5 -  madame la deuxième compagne du président de la république qui vermillonnait dans son corsage.

       Le rouge aux joues Alessandra Sublet demanda à la deuxième compagne si elle envisageait de passer la bague au doigt de son illustre homme ou du moins si elle souhaitait que leur liaison fut officialisée.

        La dame lui dit connaissez-vous les paroles de la " Marseillaise " ? Fofolle la prévint que oui à condition qu'elle ne lui demandât pas d'aller trop loin. Elle ne le lui demanda pas. 

       Alors la dame Trieweiler lui rappela sans les lui chanter :

       Entendez-vous dans nos campagnes

       Mugir ces féroces soldats?

       Ils viennent jusque dans vos bras.

       Égorger vos fils, vos compagnes!

     

       Compagne ! dans l'hymne national, n'y a t-il pas de mot plus beau que celui de compagne ? Compagne celle qui accompagne. Qu'apporterait de plus le mariage ?

        Ou quand la deuxième dame puise sa morale dans la Marseillaise et l'érige en référence...  

         Et si elle tient à garder son nom c'est parce que c'est celui de son premier homme et surtout c'est qu'elle est connue sous ce nom de plume - Ce nom de plume ! il faut quand même l'oser ! - et enfin, ajouta t-elle,  à l'âge que l'on a on tous eu des ex .

        Ah bon ... puisque la deuxième dame et compagne le dit  ...

     

    .

  • François Bayrou, ce cabotin de légionnaire...

       Quand on refuse la Légion d'honneur par principe, ou au nom de telle ou telle de ses valeurs personnelles, on ne s'en vante pas ensuite à longueur de plateaux médiatiques. 

        Au nom de cette même pudeur des sentiments, de sa philosophie ou morale, de cette humilité dont on se prévaut on ne crie pas sur les toits : " Ah ! moi on me l'a proposée, mais moi j'ai refusé. " Moi, moi, moi.

       Certes monsieur Bayrou est un élu respectable, honorable, certes cabotin mais qui a connu une succession d'échecs électoraux majeurs, allant jusqu'à couler son propre parti. Nous aimerions avoir connaissance du mémoire de proposition qui a été soumis à la Grande Chancellerie de la Légion d'honneur. 

        Et monsieur Bayrou est l'homme qui éconduisit un soir madame Royal sur un trottoir, grossièreté majeure mais dont a priori l'ex de madame ne lui a pas tenu rigueur puisqu'aussi a priori il fut favorable à l'élévation du susnommé à notre grand ordre national .

         Enfin l'on peut s'étonner que personne jusqu'alors - semble t-il - n'ait proposé ce jeune retraité sexagénaire à cet ordre pour quelque fait politique majeur ou action ou engagement de haute valeur citoyenne.

         Mais bof François Bayrou qui est aussi un grand lettré, nous dit tous les jours - mais il faut décrypter - à la manière de Victor Hugo : 

       " Si je croyais avoir tort , je me tairais, et ce me serait agréable.  Mais ce n'est pas pour mon plaisir que j'existe, je l'ai déjà remarqué. Chaque jour m'apporte un nouveau firmament d'idées. Je passe en revue les constellations de la pensée. "

        Brillant ...

     

    .

  • Madame Najat Vallaud-Belkacem.

     Madame la ministre suce son stylo durant une séance de l'assemblée nationale, moue souriante et minaudeuse très jeune fille sucette à l'anis, l'âge des innocences. 

        [ Là je viens d'effacer ce que je viens d'écrire parce que je  mentionnais Nabokov, je me CENSURE, dans cette France que  je commence  à craindre  ... ]

      Un député s'en amuse, et tweete son commentaire, l'internetosphère s'en empare, la planète rit aux éclats, et Edwy Plenel s'en indigne. 

       Mais dans quelle France vivons-nous désormais ?

        Le Quinquennat de la terreur. Rabelais, San-Antonio, Bigard, au Bûcher... Nous vivons dans la France des Mollahs.  

        Ah si Madame la ministre avait étudié son code ministériel du savoir-vivre, de bonne tenue et de bienséance, elle aurait appris qu'il est indécent qu'une ministre suce son stylo devant la représentation nationale voire devant le monde entier - si encore ç'eût été un Mont-Blanc ... - et nous n'en serions pas là !

     

    .

  • Le Juge, L'Ex et Le Normal.

       Hier soir le juge Jean-Michel Gentil - Un " colèrique " dit  un collègue - exténué, était un homme heureux, je le tiens, combien de fois il s'est raidi, il a bafouillé, serré les mâchoires, un président, c'est jouissif, rare, le majordome, l'infirmière, le maître d'hôtel, le chauffeur, ceux-là vont s'en souvenir, Gentil hier soir jubilait. Il a mal dormi.

     

       Nicolas Sarkozy, n'a pas dormi de la nuit réprimant sa rage, contenant ses pleurs,  imaginant mille stratégies, Carla a rangé sa guitare et éponge le front blême. Tu devrais te raser Nico, tu fais un peu Strauss à sa sortie de prison...

     

        Elle lui passe amoureusement la main dans les cheveux et lui chuchote : " Mon Raymond est un pirate, oui ! vraiment rien n'le décourage, non ! " 

     

       François Hollande était ce matin tout souriant  il dégustait son croissant beurre-confiture, le café dégoulinait un peu aux commissures de ses lèvres, tout souriant mais ne bronchait point. Ses neurones ronronnaient de plaisir, au tapis le nain au tapis, j'avais bien raison de dire que si c'était moi le pingouin c'était gentil - Humour euh euh euh euh -... et je ne croyais pas que ça allait être pire ...

     

        Dommage que j'ai sur le dos les otages sinon j'aurais ouvert une bouteille de champagne... Le pingouin compatît mon Raymond ... Et en se levant et en s'essuyant la bouche le président normal quitte la table en riant tout haut...

     

    .

  • Ségolène Royal, Maire de Paris.

    L'on croit rêver si ce que l'on lit est vrai.

     

       Marielle de Sarnez le mauvais génie de l'homme au tracteur, serait candidate à la mairie de Paris. Le ridicule finira bien par tuer quelqu'une.

     

       Il est vrai que Laurent Fabius avait déclaré : " Hollande président ! mais vous rigolez ! ", et s'est ainsi que Valérie Twitter s'est accaparée la couronne de première dame de France.

     

       Les municipales de 2014 n'ont pas fini de nous amuser. En attendant Duflot, et d'ailleurs pourquoi pas Ségolène Royal ? Là quand même ça aurait du panache.

     

       Il ne s'agirait pas d'un parachutage mais de proposer la personne compétente douée de son charisme si singulier à la tête de la capitale de la France. 

     

       Ce serait du made in France pur et dur, les parisiens ne vont quand même pas élire Hidalgo l'espagnole.

     

    .

  • Aurélie Filippetti, El dilettante.

      Le ministère de la Culture n'est pas dans un rythme d'urgence quotidienne.


                                                      ***


    .   Nous lisons que le compagnon d'Aurélie Filippetti lui a payé des vacances sur l'île Maurice durant les vacances de Noël. C'est elle qui nous l'apprend. Et qu'elle avait demandé l'autorisation de partir à son président normal. Elle n'en avait rien dit à son cabinet considérant que cela ressortissait de sa vie privée. Très bien.


       Mais voilà, elle y a été débusquée sur l'île Maurice. Alors elle se croit obligée de se justifier et elle déballe tout comme une petite fille qui a vidé le pot de confiture en cachette. Il est plaisant de lire que l'Elysée lui a d'autant mieux donné son feu vert,  qu'il fait valoir que le ministère de la culture n'était pas le ministère des urgences. 


       " Le ministère de la Culture n'est pas dans un rythme d'urgence quotidienne. " dixit l'Elysée.


     Aurélie la libertine comme la grenouille de la Fable se croit plus grosse que le boeuf. N'est pas Jack Lang qui veut. Mais elle est jeune encore, donc elle peut se mettre alors à écrire ses romans à l'eau de rose puisque pour le reste rien ne presse.


        Ah l'île Maurice, sa magnifique plage de sable blanc et son lagon turquoise, Aurélie y relisait son livre de 2003 : " Les Derniers jours de la classe ouvrière. ..."



    mercredi 9 jeudi 10 Janvier 2012. 

  • . Indignez-vous !

     Le premier ministre émet l'idée d'un retour à la semaine des trente-neuf heures - ah il paraît qu'il n'a pas tout à fait dit ça, il a dit que ce n'était pas un sujet tabou, dont acte alors ...- moi qui n'ai connu que les semaines de soixante-douze heures les vivant avec bonheur - mais je ne travaillais ni au fond de la mine ni à la chaîne - et sans rémunération supplémentaire - l'imbécile ! -, et pour le bien du service public, mais si je commence à raconter ma vie ... alors passons et faisons du passé table rase, une vieille dame se fait attaquer par deux bergers allemands, Sandy je m'en tape...


      Bon, je pensais à une chose, je vous parlais hier de la misère, je vous citais Jean-Baptiste Eyraud le président de l'association droit au logement, voilà ce qu'est la véritable indignation militante, active, efficace, positive, vraie, authentique, concrète, au service des autres. 


        Monsieur Eyraud il se bouge, il fait bouger, il occupe, il fait héberger...


       C'est autre chose que le " Indignez-vous " du certes digne  monsieur Hessel. Son indignation sur papier ne fut pourtant qu'un beau résultat médiatique mais un triste leurre qui n'a rien fait pour les sans abris, notamment.


       C'est autre chose que l'appel de monsieur François Coppée qui appelle à la résistance et à manifester un jour dans la rue.


       Dire que le racisme anti-blanc existe c'est vrai, mais c'est accessoire au regard de vos frères - frères humains qui après-nous vivez, ah François Villon si tu savais .. - qui ne sauront jamais le confort douillet de votre chambre parquetée, monsieur Coppée. 


       Que messieurs Hessel et Coppé s'indignent et résistent tout de suite, sur le champ, pour ceux qui claquent des dents la nuit sous les ponts, sur leurs cartons et parfois en meurent, pour ceux qui se recroquevillent dans leurs couvertures humides et sales dans les chambres insalubres, et se lavent avec l'eau de pluie d'une boîte de conserve, ou l'eau froide d'un robinet.


       L'on a bien compris qu'avec ce président normal le changement n'est pas pour maintenant, alors si aussi l'indignation et la résistance ne sont pas pour maintenant ...


        Madame Royal et le Front de gauche en campagne se prétendaient les porte-paroles des invisibles. Et les visibles ces sans abris, ils n'ont pas de porte-paroles eux ? Jean-baptiste Eyraud est bien seul, certes il y a madame Duflot la ministresse mais elle prend le métro et a toute sa ribambelle d'enfants à gérer, on ne peut pas être au four et au moulin, à ses enfants et aux sans abris à la fois...


        Maman ou ministre il faut choisir...


          Quant à madame Royal elle apparaît bien plus soucieuse de se voir attribuer par son ex une mission majeure eu égard à son " poids politique " dont on apprécie en l'occurrence l'aveuglant néant. 


        Qu'elle se saisisse avec monsieur Eyraud de l'étendard du droit au logement, en voici une mission glorieuse à la hauteur de son poids politique.


    .
  • Villa Brégançon.

       Il eût été normal qu'un président normal rendît compte aux Français avant de partir en vacances aux frais de la princesse de l'état de la France; la crise, l'emploi, l'Afghanistan, le Mali, la Libye, la Syrie, le remise de la dette à la Côte d'Ivoire ...


      Le président normal feint de mépriser l'Elysée pour y résider ce qui pourtant est une évidence pour assurer la continuité de l'Etat, mais il ne boude pas la villa Brégançon.


       Un président normal aurait posé sa chaise longue sous les feuillages du parc ou planté son parasol sur les pelouses de l'Elysée, la moitié des Français passent ses vacances dans un trois pièces ... 


       Mais bon c'est dur d'être normal.



    .

  • 1. Une première dame

    ****** ce dimanche 15 juillet 2012, dix-heures 31.

         Il est vrai qu'hier madame Valérie Trierweiler s'efforça de rester discrète dans sa gabardine beige, se donnant un air d'inspecteur Colombo.

        Mais première dame elle ne l'est pas. 

         La preuve ? La reine d'angleterre ne reçut en raison de leur lien incertain que son éminent et normal compagnon. Pas elle.

         La preuve ? Cet éminent et normal compagnon la relégua hier dans la tribune des invités. C'est moche.

           C'est moche mais c'est tout normal, tout simple et aussi concis qu'un tweet sur lequel la dame revient en déclarant : " Je tournerai sept fois mon pouce avant de tweeter. " Elle a du passer trois jours et deux nuits pour peaufiner la formule.

       Quant au président normal tout esbaudi de recevoir un tonnerre d'applaudissements à Brest il dit que les affaires privées se règlent en privé. Il y avait donc bien une affaire. A t-il donné le martinet à madame Valérie Trierweiler ? Il ne pouvait pas, mesdames Taubira et Vallaud-Belkacem l'auraient su, tout s'entend aujourd'hui l'isolation phonique des murs de placoplâtre permet la transparence.

    .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu