Avertir le modérateur

hommes politiques

  • UMP. Hospitalisation d'office.

    Ce dimanche 25 novembre 2012 dix-huit heures 17


       M'est avis qu'ils ne vont pas bien dans leur tête ces gens de l'Ump qui témoignent depuis huit jours d'indices graves et concordants d'un délire collectif de la persécution pouvant les exposer à une mise en examen ... médical. 


       Il est vrai qu'ils ne peuvent pas à la fois se dépoitrailler sur les plateaux de télévision à longueur de journée et procéder en même temps au recomptage et à la vérification des procès verbaux.


     Ils devraient tous consulter, mais s'ils ne le font pas c'est qu'ils craignent cet avis médical qui déciderait d'une hospitalisation d'office de toute la nomenklatura.


        Parce qu'enfin ils deviennent dangereux pour notre équilibre psychique, voyez monsieur Olivier Mazerolles de Bfm Tv, l'autre soir.

    .

  • . Indignez-vous !

     Le premier ministre émet l'idée d'un retour à la semaine des trente-neuf heures - ah il paraît qu'il n'a pas tout à fait dit ça, il a dit que ce n'était pas un sujet tabou, dont acte alors ...- moi qui n'ai connu que les semaines de soixante-douze heures les vivant avec bonheur - mais je ne travaillais ni au fond de la mine ni à la chaîne - et sans rémunération supplémentaire - l'imbécile ! -, et pour le bien du service public, mais si je commence à raconter ma vie ... alors passons et faisons du passé table rase, une vieille dame se fait attaquer par deux bergers allemands, Sandy je m'en tape...


      Bon, je pensais à une chose, je vous parlais hier de la misère, je vous citais Jean-Baptiste Eyraud le président de l'association droit au logement, voilà ce qu'est la véritable indignation militante, active, efficace, positive, vraie, authentique, concrète, au service des autres. 


        Monsieur Eyraud il se bouge, il fait bouger, il occupe, il fait héberger...


       C'est autre chose que le " Indignez-vous " du certes digne  monsieur Hessel. Son indignation sur papier ne fut pourtant qu'un beau résultat médiatique mais un triste leurre qui n'a rien fait pour les sans abris, notamment.


       C'est autre chose que l'appel de monsieur François Coppée qui appelle à la résistance et à manifester un jour dans la rue.


       Dire que le racisme anti-blanc existe c'est vrai, mais c'est accessoire au regard de vos frères - frères humains qui après-nous vivez, ah François Villon si tu savais .. - qui ne sauront jamais le confort douillet de votre chambre parquetée, monsieur Coppée. 


       Que messieurs Hessel et Coppé s'indignent et résistent tout de suite, sur le champ, pour ceux qui claquent des dents la nuit sous les ponts, sur leurs cartons et parfois en meurent, pour ceux qui se recroquevillent dans leurs couvertures humides et sales dans les chambres insalubres, et se lavent avec l'eau de pluie d'une boîte de conserve, ou l'eau froide d'un robinet.


       L'on a bien compris qu'avec ce président normal le changement n'est pas pour maintenant, alors si aussi l'indignation et la résistance ne sont pas pour maintenant ...


        Madame Royal et le Front de gauche en campagne se prétendaient les porte-paroles des invisibles. Et les visibles ces sans abris, ils n'ont pas de porte-paroles eux ? Jean-baptiste Eyraud est bien seul, certes il y a madame Duflot la ministresse mais elle prend le métro et a toute sa ribambelle d'enfants à gérer, on ne peut pas être au four et au moulin, à ses enfants et aux sans abris à la fois...


        Maman ou ministre il faut choisir...


          Quant à madame Royal elle apparaît bien plus soucieuse de se voir attribuer par son ex une mission majeure eu égard à son " poids politique " dont on apprécie en l'occurrence l'aveuglant néant. 


        Qu'elle se saisisse avec monsieur Eyraud de l'étendard du droit au logement, en voici une mission glorieuse à la hauteur de son poids politique.


    .
  • . La Cravate du président.

       

       Le portrait officiel du président de la république française ne me convainc pas.

       Et le président le perçoit ainsi, et Valérie a dit au président: " Chéri, hum, mais ça ne fait pas très président, et là tes cheveux, trop lissés sur le crâne. Tu fais pas trop naturel. "

       François le sait, mais il lui a été plus facile de contrer Vladimir Poutine, que d'oser vexer Raymond Depardon et lui dire : " Cher ami, c'est raté ! ". Il est bien des endroits ou la pleine franchise dit Philinte à Alceste... 

       Il aurait dû faire jouer les contrats jeunes générations et appeler un jeune photographe, lui qui a fait des jeunes son enjeu.   

       Donc sur cette photo officielle François Hollande fait tout sauf président, même pas président normal. Il apparaît figé, empreint, empâté, le visage inerte, inexpressif, le sourire benêt, les bras lui pendant, les mains comme paralysées ou en attente de la bonne posture, un portrait de notable de province coincé et affecté.   

       Mais arrêtons-nous un instant sur le noeud de cravate du président. Ni fait ni à faire. Un noeud à la va-vite à peine ajusté presque de guingois. Mais que fait le grand chambellan du président qui ne lui a pas encore appris à faire un noeud de cravate, que fait le chef du protocole qui n'a pas veillé à la symétrie de la chose ! Un noeud de cravate n'est pas un gadget, il contribue à l'assise d'un individu même normal.

    .

  • .1. Présidentielle. Une semaine Hard.

       Y aurait-il une surprise au soir du premier tour ?

       Quelle erreur tactique, quel mot de trop, quel acte singulier, quel incident, quel évènement, quelle catastrophe humaine,  naturelle, industrielle viendront bouleverser le diagnostic et l'ordre des choses pressenti pour que cette élection connût un résultat autre que celui qui apparaît désormais acquis, la victoire de François Hollande ?

       Eh bien dans huit jours nous le saurons, en attendant la semaine ne va pas être triste. Nous allons vivre une semaine empreinte d'une tension digne de celle du thriller télévisé ; " Prison-Break " .

     

    .

  • . The Artists

    .   Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole de François Hollande, dans un communiqué, parlant de Nicolas Sarkozy évoque un  " mélange de Silvio Berlusconi et de Vladimir Poutine, avec le vide idéologique de l'un et la brutalité des méthodes de l'autre."

        Rien que pour des attaques de cette nature je voterai Nicolas Sarkozy.

       En attendant je ne sais si The Artist qui a un peu loupé son coup aux Césars en ne décernant pas le César du meilleur acteur à Jean Dujardin - jalousé - va la nuit prochaine faire danser Hollywwood, je ne sais quel artiste nous réserve l'élection présidentielle, mais ce qui est acquis c'est que nous avons en France une jolie bande de clowns ni drôles, ni tristes, mais pathétiques.

    .

  • . Les Imbécillités de la bande des ... combien ?

    .   Nous eûmes entre mille autre et davantage le " j'ai changé ", " Désirs d'avenir ", le " F-R-A-T-E-R-N-I-T-E ".

       Aujourd'hui nous avons le " Made In France ", le " Bouclier patriote ", le " l'égalité, l'égalité, l'égalité ", le " l'âme de la France c'est l'égalité ", le "J'aime les gens " le " Je ne m'exhibe pas ", le " La République vous rattrapera ", " Le changement c'est maintenant "...

        Quand ces dames et messieurs prennent le citoyen pour un gogo, il faut sortir du ventre de sa mère pour les croire.

       Le citoyen il veut savoir non pas ce que les uns ou les autres lui apporteront - sachant d'évidence que ce sont les classes moyennes qui seront mises de côté - mais les sacrifices qui lui seront demandés, sur quels points, et au bénéfice de quels autres de ses concitoyens.  

        Le rêve on s'en tape monsieur Hollande, Désirs d'avenir assez, ça suffit !

    .

  • . François Hollande, le Petit Père du Peuple.

    "    Les Français voient avec colère la France abaissée, affaiblie, abîmée, " dégradée " .

       Hollande nous fait un à la manière de ... à la limite du plagiat..

       " Je veux retrouver le rêve français. Celui qui permet à la génération qui vient de mieux vivre que la nôtre " .

       De quelle génération parle t-il parce que sa génération a bien vécu.

       Une Lettre et déjà de la part de l'ex auquel ses proches reprochent le manque de charisme de son ex, et déjà, des mensonges proférés...

    .

  • . Jacques Chirac, THE Délinquant.

    . Certes beaucoup auront payé aussi pour lui. Et aujourd'hui la classe politique et médiatique malgré quelque virgule de compassion est sans pitié.

       LIBERATION affiche une pleine page en teintes noir et blanc. Derrière un énoncé de mots - Abus de confiance, Détournement de fonds publics, Prise illégale d'intérêt - disposés à dessein, et qui suggèrent délibérément le barreaudage d'une lucarne de prison derrière lequel l'on perçoit le visage de Jacques Chirac.

       Un homme qui ne savait que courir après le pouvoir, pas nul pour autant, qui n'a jamais été heureux, ou si peu, et qui se consume sans savoir désormais qui il a été, ce qu'il a fait, qui il est.

       Bossuet s'en serait inspiré pour l'un de ses sermons, car hélas le verdict retentit comme une oraison funèbre.

    .

  • . François Hollande.

       Jacques Attali dans sa chronique hebdomadaire se prononce pour François Hollande en estimant que ce sera des six candidats à la primaire le meilleur rassembleur et celui qui a le plus réfléchi à ce qu'exige la fonction présidentielle.  

        Bon s'il le dit ! il est du sérail, conseiller de Mitterrand il en connaît tous les détours, moi j'aurais voté mais je n'irai pas voter contrairement à ce que j'envisageais, ces socialistes me gonflent et ne me convainquent pas, j'abhorre Bayrou et aucun à droite ne me convient... moi j'aurais voté Martine Aubry qui n'est pas non plus ma tasse de thé, mais enfin... et puis c'est une femme...

         Je ne sais pas ce que j'ai fait à Kate Winslet, qui me toise de sa couverture de magasine, je ne la connais pas, je ne lui ai rien demandé, et qui dit : " Ma grande force, je la dois à ma vulnérabilité ". Eh bien tant mieux, madame Winslet, il y a du Ségolène Royal en vous, qui elle dit ; " J'ai une flamme intérieure qui me pousse "... Elle était penchée vers lui. Le boléro de soie noire était si décolleté qu'il voyait ses seins. Ses seins étaient très beaux.

       Elle lui dit; Venez plutôt chez moi, je ne peux pas aller dans un hôtel, un lieu inconnu pour moi est un abîme... ( les escaliers de Chambord. ).

    .

  • . La présidence de la république en couples.

      .   Madame Royal s'en défend, affirme qu'elle a souffert, mais que désormais elle a intégré et sa défaite sentimentale et le fait que son ex se soit positionné sur la ligne des postulants à la présidence, mais elle ne l'accepte toujours pas. Il n'est que de l'observer au détour d'une phrase, d'un jugement, d'un pincement des lèvres, d'un regard qui se durcit sur son ex pour le comprendre, et c'est humain et légitime. 

        Pour autant ce couple et celui que fut celui de Nicolas Sarkozy et de Cécilia Sarkozy ont en leur temps et à leur manière porter atteinte à la République en faussant le jeu démocratique. 

        Les déchirements du couple Hollande-Royal ont précipité l'échec de madame Royal en 2007, quand les déchirements du couple Sarkozy-Cécilia ont gâché les débuts du quinquennat, Cécilia Sarkozy n'étant pas neutre dans l'apothéose du bling-bling, et alors Nicolas Sarkozy par contre coup s'est arc-bouté sur ses certitudes politiques pour affirmer son quant à soi présidentiel. 

       Et aujourd'hui la présence Hollande-Royal sur la primaire du parti est malsaine. Ces deux-là n'ont aucun sens de l'Etat, qui règlent leurs comptes à travers cette tension vers le pouvoir.

    .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu