Avertir le modérateur

Quinquennat - Page 2

  • 1. Une première dame

    ****** ce dimanche 15 juillet 2012, dix-heures 31.

         Il est vrai qu'hier madame Valérie Trierweiler s'efforça de rester discrète dans sa gabardine beige, se donnant un air d'inspecteur Colombo.

        Mais première dame elle ne l'est pas. 

         La preuve ? La reine d'angleterre ne reçut en raison de leur lien incertain que son éminent et normal compagnon. Pas elle.

         La preuve ? Cet éminent et normal compagnon la relégua hier dans la tribune des invités. C'est moche.

           C'est moche mais c'est tout normal, tout simple et aussi concis qu'un tweet sur lequel la dame revient en déclarant : " Je tournerai sept fois mon pouce avant de tweeter. " Elle a du passer trois jours et deux nuits pour peaufiner la formule.

       Quant au président normal tout esbaudi de recevoir un tonnerre d'applaudissements à Brest il dit que les affaires privées se règlent en privé. Il y avait donc bien une affaire. A t-il donné le martinet à madame Valérie Trierweiler ? Il ne pouvait pas, mesdames Taubira et Vallaud-Belkacem l'auraient su, tout s'entend aujourd'hui l'isolation phonique des murs de placoplâtre permet la transparence.

    .

  • . Les liaisons dangereuses du président.

     

    Extrait de " Les Lettres de Daphnis ": http://catulle.canalblog.com

    Ce mercredi 13 juin, dix-heures 47,

    Cher Arturo,

    Mais quelle histoire !

       Madame Trierweiler a accepté de disposer d'un bureau et d'un secrétariat dans le palais de l'Elysée. De facto elle a accepté d'être reconnue en sa qualité de femme du président. Le corollaire était tout naturellement de se soumettre au devoir de réserve.

      Après sa bévue caractérielle l'on comprend mieux aujourd'hui qu'elle n'ait jamais eu d'augmentation de salaire en quinze ans de métier à Paris-Match. Quel français la connaissait avant que soit révélé son  compagnonnage ave François Hollande ? Est-elle allée en reportage en Afghanistant, en Côte d'ivoire, en Libye, ou au coeur de la France profonde, dans les quartiers ? A t-elle ou est-elle une plume de renom ?

       Président de la république, si ma femme m'avait fait un coup pareil, me déjugeant publiquement à ce niveau de responsabilité suprême, je l'étranglais ou je la mettais immédiatement à la porte de mon palais et l'interdisait de paroles jusqu'à la sortie de mon mandat. ( La deuxième solution me paraît plus judicieuse ...).

       Le plus drôle c'est que madame Trierweiler est titulaire d'un Dess de communication politique. Le moins drôle c'est qu'elle ne peut que nourrir une profonde frustration à l'encontre de Ségolène Royal d'une part mère des quatre enfants de son ex-compagnon mais toujours père de ses enfants, d'autre part énarque et désormais icône nationale, enfin et peut-être troisième personnage de l'Etat.

       Si j'écrivais une pièce de théatre .. tiens si j'écrivais une pièce de théatre, puisque du Fouquet's nous sommes passés au théatre du Grand Guignol élyséen... 

       Je doute que nos époux élyséens aient bien dormi la nuit passée. Mais comme François Hollande a déclaré aussi la semaine dernière : " Je suis le président des bisous " peut-être que magnanime et grand coeur il a pardonné à son " atout coeur " !

      A suivre Arturo

      Daphnis.

    .

  • .1. Présidentielle. Une semaine Hard.

       Y aurait-il une surprise au soir du premier tour ?

       Quelle erreur tactique, quel mot de trop, quel acte singulier, quel incident, quel évènement, quelle catastrophe humaine,  naturelle, industrielle viendront bouleverser le diagnostic et l'ordre des choses pressenti pour que cette élection connût un résultat autre que celui qui apparaît désormais acquis, la victoire de François Hollande ?

       Eh bien dans huit jours nous le saurons, en attendant la semaine ne va pas être triste. Nous allons vivre une semaine empreinte d'une tension digne de celle du thriller télévisé ; " Prison-Break " .

     

    .

  • . Haines françaises.

       J'entre en politique.

       Je voterai quelles que soient les évolutions des jours à venir, pour Nicolas Sarkozy. L'homme est une bête politique. François Hollande l'est tout autant. 

       Certes Nicolas Sarkozy n'est pas exempt de comportements sans doute même répréhensibles, mais il a des qualités de gouvernant, et ce que je lui reproche le plus est de s'être laissé stupidement embarqué en Syrie par l'homme au décolleté le plus seyant de Paris, celui de M.Lévy. La Syrie aujourd'hui est à feu et à sang et les syriens connaissent le malheur.

       Mme Eva Joly déclare le concernant:

       "   Il ne peut pas se cacher derrière le mépris qu'il a pour moi. Cela ne suffit pas. Il va falloir qu'il s'explique sur la dizaine de témoins qui ont des témoignages concordants ", a réagi à l'issue d'un meeting à Grenoble, la candidate EELV sous les cris de militants scandant: " Sarkozy en taule ! ".

       Le président-candidat avait signifié un peu plus tôt sur France 2 qu'il opposait le " mépris le plus cinglant " aux accusations lancées par la candidate concernant un éventuel financement de sa campagne de 2007 par la milliardaire Liliane Bettencourt.

       " La présomption d'innocence n'empêche pas les faits d'exister. Ce que je dis haut et fort c'est que dans une campagne, dans n'importe quel autre pays avec ce qu'il y a sur la table, il faudrait s'expliquer, il ne résisterait pas 24 heures. C'est la situation en France qui est parfaitement anormale ", a-t-elle ajouté. 

        Les propos de Mme Joly suintent la haine. Ce " Sarkozy en taule " qu'elle provoque de la part de ses affidés retentit comme un : " Sarkozy le peuple aura ta peau ". 

       Je voterai pour Nicolas Sarkozy.

    .

  • . EVA qui n'est que Joly...

    . C'est dur, mais c'est vrai.

        Je la regardais l'autre jour dans un reportage. Elle m'apparût soudaint sous ce qu'elle était véritablement ; Une vieille dame. Comme moi sans doute, je ne me vois pas, mais je me sais un vieux monsieur et je ne suis pas un impétrant.

       Elle ressemblait à un vieux décor décati, fané, malgré ses couleurs brouillonnes, un peu saltimbanques que lui conféraient son rouge à lèvres, ses lunettes de music-hall, ses oripeaux de voyante.

       Non ce ne pouvait être une candidate à la présidentielle, ce ne pouvait être un président de la République.

       Comment les Verts ont-ils pu être aveugles à ce point.

       Madame Joly eut son heure de gloire.

        Un instant elle a rêvé pour une France forte, une France solidaire, pour le changement maintenant, cru à son rêve, à une nouvelle vie, forte de ses convictions sans nul doute sincères mais dont elle ne pouvait plus qu'être qu'un héraut suranné.

       Il faut savoir lever le pied.

    .

  • . Changer de destin.

      

       M. François Hollande écrit un livre. " Changer de destin " . Quelle prétention sachant qu'il n'en n'a pas les moyens.

       Et qu'il n'a pas du lire " Les Syllogismes de l'amertume " de Cioran.

       " On ne découvre une saveur aux jours que lorsqu'on se dérobe à l'obligation d'avoir un destin.  "

       J'opte quant à moi pour la saveur des jours.

    .

  • . Ah monsieur Claude Guéant...

    . Robert Badinter disait un soir que nos élites contemporaines avaient de lourdes carences culturelles et historiques.

       Claude Guéant qui jusqu'alors et en qualité notamment de préfet, puis de secrétaire général de la présidence fut un grand serviteur de l'Etat se gâche en se prenant en quelque sorte pour un érudit dans l'approche des Civilisations et en se laissant aller à des sorties inadéquates.

       Il aurait dû relire Les Caractères de La Bruyère. Le chapitre: " Du mérite personnel  (18 )".  

       " Votre fils est bègue: ne le faites pas monter sur la tribune. Votre fille est née pour le monde: ne l'enfermez pas parmi les vestales " Ou encore : " Se faire valoir par des choses qui ne dépendent point des autres, mais de soi seul, ou renoncer à se faire valoir ".

       Références certes pour l'instant insuffisantes mais signifiant tout bonnement qu'il est meilleur de ne parler que ce dont on est l'expert.

    .

  • . Les Imbécillités de la bande des ... combien ?

    .   Nous eûmes entre mille autre et davantage le " j'ai changé ", " Désirs d'avenir ", le " F-R-A-T-E-R-N-I-T-E ".

       Aujourd'hui nous avons le " Made In France ", le " Bouclier patriote ", le " l'égalité, l'égalité, l'égalité ", le " l'âme de la France c'est l'égalité ", le "J'aime les gens " le " Je ne m'exhibe pas ", le " La République vous rattrapera ", " Le changement c'est maintenant "...

        Quand ces dames et messieurs prennent le citoyen pour un gogo, il faut sortir du ventre de sa mère pour les croire.

       Le citoyen il veut savoir non pas ce que les uns ou les autres lui apporteront - sachant d'évidence que ce sont les classes moyennes qui seront mises de côté - mais les sacrifices qui lui seront demandés, sur quels points, et au bénéfice de quels autres de ses concitoyens.  

        Le rêve on s'en tape monsieur Hollande, Désirs d'avenir assez, ça suffit !

    .

  • . Nos femmes françaises deux mille douze.

    .   En cette première semaine deux mille douze nos femmes françaises auront fait le show.

            Nadine Morano et Marine Le Pen auront eu le verbe en verve. Christine Boutin la lutine qui toute nue chez elle prétend nous faire exploser une bombe atomique, à défaut d'être la bombe à la mode Marilyn. Mais Christine est certainement très estimable toute nue. 

       Enfin Eva Joly qui décidément en a après la France, les français et leurs symboles puis qu'elle insulte notre Jeanne D'Arc chérie en la qualifiant de " Personnalité médiévale."

       C'est tout pour le moment.

    .

  • Eva Joly comme Liliane, Sous tutelle ...

      Liliane Bettencourt, consolez-vous, vous n'êtes plus seule sous tutelle. Eva Joly vous a rejointe au club. C'est Noël Mamère qui vous l'envoie :

       " Il faut entourer Eva, il ne faut pas la laisser seule ." 

       "   Il faut maintenant que nous entourions Eva, et la leçon qu'il faut tirer de cette épisode qui n'est pas à notre avantage - la droite se lèche les babines de nos prétendues mascarades -, c'est d'entourer Eva, de ne pas la laisser seule dans des situations difficiles ", a déclaré Noël Mamère dans les couloirs de l'Assemblée.

       " Ne pas la laisser seule dans des situations difficiles " ... Pauvre Eva, pauvre jeunette sans expérience, juvénile candidate, qui n'a pas su tenir tête à la Duflot and cie, et au Mamère et consorts ... Quand on entend les gens de son parti laisser explicitement entendre qu'elle n'a aucune chance de l'emporter l'on se dit mais ce serait ces gens là qui porteraient La République exemplaire qu'ils essaient de nous vendre !

    .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu