Avertir le modérateur

  • . Indignez-vous !

     Le premier ministre émet l'idée d'un retour à la semaine des trente-neuf heures - ah il paraît qu'il n'a pas tout à fait dit ça, il a dit que ce n'était pas un sujet tabou, dont acte alors ...- moi qui n'ai connu que les semaines de soixante-douze heures les vivant avec bonheur - mais je ne travaillais ni au fond de la mine ni à la chaîne - et sans rémunération supplémentaire - l'imbécile ! -, et pour le bien du service public, mais si je commence à raconter ma vie ... alors passons et faisons du passé table rase, une vieille dame se fait attaquer par deux bergers allemands, Sandy je m'en tape...


      Bon, je pensais à une chose, je vous parlais hier de la misère, je vous citais Jean-Baptiste Eyraud le président de l'association droit au logement, voilà ce qu'est la véritable indignation militante, active, efficace, positive, vraie, authentique, concrète, au service des autres. 


        Monsieur Eyraud il se bouge, il fait bouger, il occupe, il fait héberger...


       C'est autre chose que le " Indignez-vous " du certes digne  monsieur Hessel. Son indignation sur papier ne fut pourtant qu'un beau résultat médiatique mais un triste leurre qui n'a rien fait pour les sans abris, notamment.


       C'est autre chose que l'appel de monsieur François Coppée qui appelle à la résistance et à manifester un jour dans la rue.


       Dire que le racisme anti-blanc existe c'est vrai, mais c'est accessoire au regard de vos frères - frères humains qui après-nous vivez, ah François Villon si tu savais .. - qui ne sauront jamais le confort douillet de votre chambre parquetée, monsieur Coppée. 


       Que messieurs Hessel et Coppé s'indignent et résistent tout de suite, sur le champ, pour ceux qui claquent des dents la nuit sous les ponts, sur leurs cartons et parfois en meurent, pour ceux qui se recroquevillent dans leurs couvertures humides et sales dans les chambres insalubres, et se lavent avec l'eau de pluie d'une boîte de conserve, ou l'eau froide d'un robinet.


       L'on a bien compris qu'avec ce président normal le changement n'est pas pour maintenant, alors si aussi l'indignation et la résistance ne sont pas pour maintenant ...


        Madame Royal et le Front de gauche en campagne se prétendaient les porte-paroles des invisibles. Et les visibles ces sans abris, ils n'ont pas de porte-paroles eux ? Jean-baptiste Eyraud est bien seul, certes il y a madame Duflot la ministresse mais elle prend le métro et a toute sa ribambelle d'enfants à gérer, on ne peut pas être au four et au moulin, à ses enfants et aux sans abris à la fois...


        Maman ou ministre il faut choisir...


          Quant à madame Royal elle apparaît bien plus soucieuse de se voir attribuer par son ex une mission majeure eu égard à son " poids politique " dont on apprécie en l'occurrence l'aveuglant néant. 


        Qu'elle se saisisse avec monsieur Eyraud de l'étendard du droit au logement, en voici une mission glorieuse à la hauteur de son poids politique.


    .
  • . Les vieux, les nouveaux Lépreux.

     

        Les vieux, 

       Ils ont fait obstacle à l'élection de Ségolène Royal en 2oo7, ils disent.

       Les vieux ils ont un niveau de vie plus aisé que les actifs, taxons-les, disent-ils encore. 

     

       Les vieux,

             Chez leur médecin, 

             Ils développent plusieurs pathologies qui nécessitent un examen plus approfondi donc plus long.

             Ils n'entendent pas bien donc il faut leur parler fort et lentement, pour leur expliquer et qu'ils comprennent.

             Ils mettent du temps à se dévêtir et à se rhabiller.

     

                Conclusion : ils  convient de leur faire payer plus cher le prix de la consultation.

     

           Eh bien mon amie, je ne suis pas encore tout à fait sourd et j'ai entendu ce dernier développement à la radio ce matin.

     

        Ah mon amie, mourrons, mourrons, mourrons vite on leur foutera la paix et nous l'aurons aussi.


    .

  • Valérie Trierweiler, madame la première dame.

       La semaine dernière l'une poursuivait son Ex dans les halls d'entrée d'une institution internationale à New-York, cette semaine l'autre se confesse intimement dans les petites colonnes d'un journal régional. L'une appelait à des relations normales, l'autre s'excuse, déplore, jure qu'elle ne recommencera plus. 

       Las ! ce n'est pas une erreur que le fameux tweet de madame Trierweiler, mais une faute professionnelle, une faute lourde. 

     

       Mais les Français s'en tapent. 

     

       Madame Trierweiler n'a aucun titre, ne procède d'aucune élection, d'aucun lien juridique qui la lierait à son compagnon si ce n'est de l'anse de son bras qu'il lui concède bien malgré lui à bien regarder les photographies du couple. 

     

       Leur lien est si peu solide que madame Trierweiler tient à garder un emploi pour, explique t-elle, élever ses enfants. Ce qui est très louable - a t-elle donc des moyens si étriqués ... - il est vrai que son compagnon ayant diminué son salaire il ne pouvait apporter une aide qui fût la bienvenue.

     

        Enfin son compagnon, quand même, lui offre des vacances à la Villa Brégançon, un bureau à l'Elysée, trois secrétaires, un défilé de mode chez Saint-Laurent, elle sait y mordre dans les fruits des arbres du pouvoir. 

     

       Madame Treirweiler ne cesse de se prendre la tête s'interrogeant sur ce que devrait être son statut de première dame. 

       Elle est bien la première à se poser la question mais il est une unique réponse qui coule de source, primaire, évidente parce que naturelle, une première dame c'est une dame qui est une compagne modèle et exemplaire une compagne normale, tout bêtement, qui elle seule sait rafraîchir les moiteurs du front blême de l'auguste compagnon, car elle seule le comprend.

     

       Le soir à la chandelle Valérie posera désormais sur le front, dans le confort cosy de leur F5, sur le front de celui que le nouveau ministre des cultes vient de couronner du titre de petit père du peuple, un sobre et apaisant baiser.


        Madame Trierweiler une première dame ? Diable non ! mais une épouse modèle, une femme normale quoi !

     

    .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu