Avertir le modérateur

  • . Madame Audrey Pulvar ? mais Qu'en pense l'auditeur, qu'en pense le téléspectateur ?

       Le citoyen auditeur-téléspectateur peut-il dire ce qu'il pense de madame Audrey Pulvar.

       J'ai envoyé un mail il y a plusieurs mois à France inter, qui n'a jamais évidemment répondu, un mail très soft disant que le matin madame Audrey Pulvar était atone, inaudible, n'entraînait pas l'auditeur dans l'écoute de son journal.

       Elle a une manière grise, une manière de dilettantisme, de présenter l'information, de la porter, signifiant à l'auditeur un manque d'intérêt et de conviction  pour l'information qu'elle est chargée d'animer, de mettre en relief. C'était déjà ainsi sur France 3 puis sur I-Télé. 

       D'ailleurs comparons. il y eut Nicolas Demorand, il y a -  et parmi d'autres - Brice Toussaint ; pugnaces. Il y a Vincent Parisot ; la voix souriante et conviviale.   

       En revanche chez monsieur Ruquier madame Pulvar s'est soudain révélée, pas seulement incisive, mais agressive, perfide. Aujourd'hui elle paraît ne se sentir plus, elle révèle un besoin irrépressible de régler quelque compte.

       Dans sa dernière philippique contre ELLE, elle a l'art de faire apparaître une communauté noire que le français moyen même blanc de souche n'avait pas identifiée comme étant une communauté noire, considérant chacun de ses membres, comme des français, comme des compatriotes à part entière dont il ne percevait même pas la couleur tant il les voyait et voit dans le quotidien comme des français comme lui, comme nous, en tous points et sans couleurs, trimant et se battant et vivant tout simplement comme tout un chacun !

       Comme dirait Fred : " Toi t'as un gros problème ! ".

      Vous madame Pulvar, vous avez un gros problème.

    .  

  • . Laura Ô Laura...

    .    Laura Smet errait nue ce matin dans les rues de Paris " ivre de vin, de poésie ou de vertu, ".

       " C'est à ma guise " chantonnait -elle.

       Elle avait il est vrai au sortir de sa soirée trop bu et sans modération, trop bu d'un Baudelaire ancien, alors ne souhaitant plus soudain dans la solitude morne de son coeur sentir l'horrible fardeau du Temps  qui brisait ses épaules et la penchait vers la terre, elle a demandé au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle l'heure qu'il était.

       Et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, lui ont répondu :

        " Il est l'heure de s'enivrer ! Pour n'être pas l'esclave martyrisée du Temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse ! de vin, de poésie ou de vertu à votre guise. "

      Ô Charles, Frédéric n'a pas su, mais toi, toi va le lui dire : " Laura Ô Laura, enivrez-vous... oui mais ... avec modération ! ".

           Laura Ô Laura...

    .

  • . Le grand amour de Valérie.

        Côté vie privée, la journaliste Valérie Trierweiler dans Gala confie vivre " le grand amour en ce moment, et depuis plusieurs années, celui qui emporte tout, qui vous rend unique et qui rend la vie si douce ".

       C'est beau, mais de mauvais goût, voire indécent et ça ne nous regarde pas. Quant à faire elle aurait du ajouter: " Avec François c'est du sérieux ! ".

       Mais elle n'est pas comme François qui dimanche dernier clamait :

        " C'est vrai que je ne m'exhibe pas . "

       Mais après tout Valérie dit ce qu'elle veut, c'est sa liberté, comme le rappelait Anne Sinclair dans ELLE :

       "   Ma liberté c'est de dire ou de ne pas dire, de faire ou de ne pas faire, de parler ou de ne pas parler ", Anne Sinclair qui citait Régis Debray :

       "   L'indécence de l'époque ne provient pas d'un excès mais d'un déficit de frontières. Il n'y a plus de limites à,  parce qu'il n'y a plus de limites entre ".

    .

  • . Les Imbécillités de la bande des ... combien ?

    .   Nous eûmes entre mille autre et davantage le " j'ai changé ", " Désirs d'avenir ", le " F-R-A-T-E-R-N-I-T-E ".

       Aujourd'hui nous avons le " Made In France ", le " Bouclier patriote ", le " l'égalité, l'égalité, l'égalité ", le " l'âme de la France c'est l'égalité ", le "J'aime les gens " le " Je ne m'exhibe pas ", le " La République vous rattrapera ", " Le changement c'est maintenant "...

        Quand ces dames et messieurs prennent le citoyen pour un gogo, il faut sortir du ventre de sa mère pour les croire.

       Le citoyen il veut savoir non pas ce que les uns ou les autres lui apporteront - sachant d'évidence que ce sont les classes moyennes qui seront mises de côté - mais les sacrifices qui lui seront demandés, sur quels points, et au bénéfice de quels autres de ses concitoyens.  

        Le rêve on s'en tape monsieur Hollande, Désirs d'avenir assez, ça suffit !

    .

  • . François Hollande, un homme deux femmes.

    .    "   Finalement, une élue PS qui le connaît conclut : " François Hollande n'est pas un personnage qui organiserait sa vie politique en fonction de sa vie personnelle, il a bien assez de distance.".

       Eh bien non, lorsque l'on a partagé une longue une vie de couple en commun, ces enfants, on ne peut pas ne pas gérer, qu'on le veuille ou non, le conjoint, surtout lorsque la séparation s'est accompagnée de ces concurrences méchantes et prédatrices qui ont déjà gâché la présidentielle de 2007.

      Madame Royal est bel et bien là, postée, aux aguets, pointant ce qu'elle considère être un déni de justice la concernant. 

      Cécilia Sarkozy avait déjà entâché la sérénité de Nicolas Sarkozy, là sous une autre forme, madame Royal ne cessera de coller aux basques de François Hollande. Mais voyons non ! bien sûr, c'est une femme d'Etat qui s'inclinera devant la raison d'Etat.

       Qu'a t-il dit le candidat Hollande dimanche ?

       -   Je suis venu vous parler de la France !

       Les Ondes de Radio Hollande sont singulièrement parasitées.

    .  

  • . Madame Aubry chef des armées.

    ... Nous avions eu Monsieur Lévy, voici sur le front des opérations Afghanes, madame Aubry - rimes pauvres hélas - qui indique sur le Plateau de Canalplus ce lundi soir - nous y travaillons depuis deux ans, dit-elle - qu'il n'y aura plus de soldats sur le sol Afghan d'ici au 31 décembre 2012 si la gauche accède à la présidence.

       Elle précise que l'armée française n'a plus rien à y faire et qu'elle est désormais une armée d'occupation.

       L'on note madame .

    .

  • . François Hollande, un homme et deux femmes.

    .   Quelque part et certainement, et quoique l'on en ait après madame Royal, Il eût été courtois, pertinent, mérité et juste que le petit père du peuple eût plus qu'un mot à l'intention d'une femme - au moins sur la forme - passée hier par pertes et profits, bah elle aura la présidence de l'Assemblée nationale qu'elle a déjà bien su négocier.   


    .     Mme Royal la déchue déclarait ce mercredi matin 18 janvier qu'elle aurait mené jusqu'à ce jour différemment la campagne de François Hollande. Qu'en pense Mme Trierweiler qui souhaite s'investir auprès de son new compagnon. 

    .    Quand même deux femmes à gérer, ce ne sera pas simple.

  • . François Hollande, le Père Egalité.

     

    .    Elle, déguisée en hippie, se croyant à Woodstock clamait naguère : F-r-at-e-r-n-i-t-é, F-r-a-t-er-n-it-é, f-r-a-t-e-r-n-i-t-é, n'en ayant jamais fait preuve. Lui, habillé en quidam égrenait les grains de son chapelet de Père Abbé en psalmodiant des Je vous salue Egalité qui finissaient par l'étouffer.

    .

  • . La feuille de salade.

    -   Je vais te faire plaisir Pétula, lui dit-il, en lui apportant la soucoupe.

       Sur la soucoupe s'offrait impudique son ventre vert offert à la concupiscence qu'il souhaitait susciter, une jolie et tendre feuille de salade, aussi fine qu'une feuille de papier à cigarette.

       Elle le regarda, effarée.

    -   Elle ne peut te faire de mal, tu ne prendras pas l'ombre de l'ombre d'un microgramme.

    -   Mais comment, comment peux-tu me faire une proposition aussi monstrueuse, répliqua t-elle, du haut de son mètre soixante huit, le fixant de ses yeux exorbités, d'anorexique, à fleur de tête.

    -   Mais enfin !

    -   Mais enfin quoi, suis-une dégénérée, suis-je une barbare au point que tu puisses imaginer oui l'ombre de l'ombre d'un instant que mes dents  assassinent, broient, mâchent cette petite ferveur de la nature.

        Alors, il laissa tomber la soucoupe qui se brisa en mille éclats sur le carreau, laissant la petite feuille au ventre vert et tendre offert qui se recroquevilla soudain, gisant là, bête et ridicule, tandis que ricanait aux aguets dans son coin la poubelle vorace bouffie des vomis de Pétula l'anorexique.  

       Il contempla le désastre, la fixa, et siffla entre ses dents, l'âme déchirée ;

       -   Alors crève !. 

    . 

  • . Les Beautés mercenaires.

    Monsieur,

       J'ai l'honneur de vous écrire pour vous assurer de mes respects, et pour vous marquer que j'ai en vue une personne qui n'est que depuis deux jours à Paris et qui surpasse infiniment celle dernière que je vous ai fait voir. Elle est fort jolie, grande et bien faite, car il semble qu'elle ai été moulée.

       Quand vous jugerez à propos de m'honorer de votre réponse, j'aurai l'honneur de vous la conduire. Je pense que sa vue vous fera plaisir de la voir, car elle a beaucoup d'esprit et capable d'entretenir par sa conversation.

       Ainsi j'attends vos ordres pour m'y conformer et suis, monsieur, votre très humble servante,

     " Brunet. "

       A Paris ce 20 septembre 1759. 

       ...

       " L'amour d'un libertin sans une certaine nourriture devient en fort peu de temps froid, et les femmes savent cela quand elles ont un peu d'expérience.   ...

       Je ne laissais pas d'avoir du goût pour les beautés mercenaires qui brillaient sur le grand trottoir ..

       Casanova.

    .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu