Avertir le modérateur

  • . François Hollande.

       Jacques Attali dans sa chronique hebdomadaire se prononce pour François Hollande en estimant que ce sera des six candidats à la primaire le meilleur rassembleur et celui qui a le plus réfléchi à ce qu'exige la fonction présidentielle.  

        Bon s'il le dit ! il est du sérail, conseiller de Mitterrand il en connaît tous les détours, moi j'aurais voté mais je n'irai pas voter contrairement à ce que j'envisageais, ces socialistes me gonflent et ne me convainquent pas, j'abhorre Bayrou et aucun à droite ne me convient... moi j'aurais voté Martine Aubry qui n'est pas non plus ma tasse de thé, mais enfin... et puis c'est une femme...

         Je ne sais pas ce que j'ai fait à Kate Winslet, qui me toise de sa couverture de magasine, je ne la connais pas, je ne lui ai rien demandé, et qui dit : " Ma grande force, je la dois à ma vulnérabilité ". Eh bien tant mieux, madame Winslet, il y a du Ségolène Royal en vous, qui elle dit ; " J'ai une flamme intérieure qui me pousse "... Elle était penchée vers lui. Le boléro de soie noire était si décolleté qu'il voyait ses seins. Ses seins étaient très beaux.

       Elle lui dit; Venez plutôt chez moi, je ne peux pas aller dans un hôtel, un lieu inconnu pour moi est un abîme... ( les escaliers de Chambord. ).

    .

  • . L'incroyable madame Royal.

        Dès après le débat, hier soir, Madame Royal déclarait au micro de BFM que chacun devait voter aux primaires en toute liberté, sans que son vote soit dicté par les instituts de sondages " grassement payés " ! Lors du débat elle avait joué le jeu, et là elle recommençait déjà à se lâcher. Chassez le naturel...

        Je parierais presque que si elle perdait les primaires elle se présenterait seule au nom du socialisme pur et dur et des dix-sept millions de voix deux mille sept.

    .

  • . Il pluet, dit-elle.

       Il pleut, dit-elle.

       La pluie frappa violemment les pavés de la rue.

        Ils se réfugièrent sous une porte cochère. Edouard poussa la porte. Ils aperçurent le vestibule et un grand escalier de marbre gris.

    -   Entrons ici, lui dit-il.

       . La pluie avait été si vive qu'elle semblait avoir le visage couvert de larmes. Ils s'assirent sur une banquette de velours jaune face à la porte de l'ascenseur. Il se rapprocha de son corps. Elle serra sa main.

    -   Je ... dit-elle.

       Il l'étreignit, sentit ses genoux. Il lui prit les épaules. Ils étaient front contre front. Ils restèrent ainsi comme des enfants qui jouent au mikado ou qui édifient un château de cartes: ils mêlent leurs haleines. Puis il approcha ses lèvres de ses lèvres. Ils se blottissaient l"un contre l'autre. Il sentait ses seins et ses genoux.

       Pascal Quignard. Les Escaliers de Chambord.

    .

  • . Quand on sait la haine de ces gens-là...

    .   Mais François... , comme l'a dit Martine..., je suis d'accord avec Ségolène... 

       Quand on sait la haine  que se portent mutuellement Madame Aubry et monsieur Hollande, quand on sait la haine que se vouent Madame Aubry et madame Royal, quand on sait la double haine de madame Royal pour monsieur Hollande... 

       Et les entendre dire nous gouvernerons ensemble... sans doute parce que l'intérêt général et le sens commandent, mais quand même !

       .

  • . Valérie et Ségolène, femmes femmes femmes...

    .   Que des fiches aient été rédigées ou non - un classique d'ailleurs quelque soient les gouvernements, et qui ne porte pas à conséquence -  sur Madame Valérie Trierweiler la néo de François Hollande, au moins la voici qui apparaît dans toute sa splendeur, certes relative, au grand jour malgré quelques reportages sur papiers glacés.  

        Cette fois son image est amplifiée, cette fois cette dame est vue, revue, et l'on regarde qui ? la journaliste ? Non ! la femme, le physique, le charme.  

        Et on la compare à celle à laquelle elle a succédé - l' a t-elle remplacée ? - dans la vie de François Hollande. Et madame Royal doit en être littéralement malade. C'est humain et légitime. Mais dur. Au delà de mes préventions contre madame Royal je dois dire qu'il lui faut avoir du cran, parce que ce projecteur porté sur l'Autre ne peut que la fouailler douloureusement.

       Malsain et risqué un couple dont chacun est concurrent au même poste, disais-je hier ... 

    .

  • . Nicolas Sarkozy, le muet de l'Elysée.

    Je lis sur le site du Point.fr, 

       "   Nicolas Sarkozy manque de " lisibilité " dans sa gestion de la crise et commet l'erreur de ne pas s'adresser aux Français, qui attendent des explications, et non des " romans-photos ", déclare François Bayrou dans un entretien à paraître mercredi dans Les Échos. " Ce qui est le plus frappant, c'est son manque de lisibilité. Il ne s'exprime pas sur la crise ", estime le président du Mouvement démocrate (MoDem), qui a confirmé lundi qu'il serait candidat à l'élection présidentielle de 2012. 

       " Il aurait fallu un Roosevelt ou un Mendès France qui vienne au moins chaque semaine expliquer aux Français ce qui se passe et vers où on peut aller ", poursuit-il. " Mais lui ne dit rien.  Il est dans l'erreur contemporaine qui laisse croire que seule l'image compte ", déplore François Bayrou. 

       " La vertu démocratique consiste à considérer les citoyens comme des êtres responsables, à échanger avec eux, pas à faire des romans-photos ", souligne-t-il. 

         Complètement d'accord avec François Bayrou, l'ayant moi-même mentionné plusieurs fois, et je trouve même ce comportement d'ailleurs très étrange de la part de Nicolas Sarkozy, attendrait-il le résultat des primaires... mais depuis le temps qu'il y aurait des choses à nous dire et que nous l'attendons sur le petit écran ou son premier ministre, leur silence est complètement anormal, tangente la faute professionnelle...

    .

  • . Madame Royal cette nouvelle Marianne.

     .    Madame Royal qui au micro du Daily Mouloud de CanalPlus plus se rêve comme " cette nouvelle Marianne qui représente la France ".  

       Mais sur le plateau du même Canal, l'indigné Stéphane Hessel 94 ans, votera pour Martine Aubry et non pour Madame Royal qui " n'est plus à la hauteur de ce dont nous avons besoin ".   

    .

  • . Une présidence normale...

         Comment se fait-il que Madame Royal n'ait pas trouvé la formule, elle, la présidente des solutions qui se gaussait de ce président normal que voulait être son ex. Lui, en a eu assez, et il a trouvé la parade ;

         " Une présidence normale, c'est une présidence morale ". Bien François. Ségolène, je l'ai vue, pique du nez, serre les dents, tape du pied. Comment cette formule a t-elle pu lui échapper ! décidément ses conseillers ne sont plus inspirés .

    .

  • . La présidence de la république en couples.

      .   Madame Royal s'en défend, affirme qu'elle a souffert, mais que désormais elle a intégré et sa défaite sentimentale et le fait que son ex se soit positionné sur la ligne des postulants à la présidence, mais elle ne l'accepte toujours pas. Il n'est que de l'observer au détour d'une phrase, d'un jugement, d'un pincement des lèvres, d'un regard qui se durcit sur son ex pour le comprendre, et c'est humain et légitime. 

        Pour autant ce couple et celui que fut celui de Nicolas Sarkozy et de Cécilia Sarkozy ont en leur temps et à leur manière porter atteinte à la République en faussant le jeu démocratique. 

        Les déchirements du couple Hollande-Royal ont précipité l'échec de madame Royal en 2007, quand les déchirements du couple Sarkozy-Cécilia ont gâché les débuts du quinquennat, Cécilia Sarkozy n'étant pas neutre dans l'apothéose du bling-bling, et alors Nicolas Sarkozy par contre coup s'est arc-bouté sur ses certitudes politiques pour affirmer son quant à soi présidentiel. 

       Et aujourd'hui la présence Hollande-Royal sur la primaire du parti est malsaine. Ces deux-là n'ont aucun sens de l'Etat, qui règlent leurs comptes à travers cette tension vers le pouvoir.

    .

  • . Il fait flamber ses enfants...

    . Six heures, petit déjeuner, les infos; un commissaire de police en détention provisoire, un père qui depuis trente ans poursuit le meurtrier présumé de sa fille, un autre père qui hier après avoir tué sa femme, comme d'autres font flamber une crêpe, arrose avec du rhum Negrita  d'essence son véhicule et y fait flamber ses trois enfants . Il va faire moins beau aujourd'hui. Mon horoscope ne m'est pas favorable. Je vais me recoucher.

          Mais écrire et suggérer qu'un homme flambe ses enfants comme des crêpes, ce n'est pas faire un titre, c'est mentionner l'épouvantable et atroce désespoir d'un être humain, qui renvoie à quelques actes de même ampleur survenus depuis le début de l'année.

    .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu