Avertir le modérateur

  • SEXE. Du sexe, des souris et des hommes.

    .    Nous devrions, entre autres lectures car sur le sujet il en est des centaines possibles, relire de Suétone ;" Vies des douze Césars ". Cette lecture atténuerait nos mines hypocritement effarouchées - car enfin et nous ? non ? hommes ou femmes ?  -  vis à vis des exaltations sensuelles de nos grands hommes... bah un jour l'on apprendra bien des choses sur une femme de renom... et d'ailleurs il en est certainement... 

        Car ayons bien à l'esprit que tant dans le comportement sexuel que dans la violence comme le rappelle Jean-Didier Vincent, médecin biologiste, " c'est le cerveau qui est à la manoeuvre ". et qui précise que " La production fantasmatique de la plupart des humains a souvent un caractère sexuel qui suffirait à envoyer en prison la majorité d'entre eux, si elle devait quitter leroyaume de l'imaginaire ". 

       Nous le pressentons tous et le savons tous, la chose va sans dire mais va mieux en le disant. Mais quitter le royaum de l'imaginaire de temps en temps quel bonheur. Dieu qui nous a conçu ou peu importe Qui, le savait pertinemment.

     

    .

  • GEORGES. Les mésaventures de Georges.

     Ce dimanche 29 mai. 

     

    ... Georges ne pouvait pas faire autre chose que démissionner. Le massage des pieds des dames n'est pas encore inscrit dans la culture médicale des françaises, qui a priori ne souhaitent pas en frissonner davantage. Sacré Georges ! un dimanche entre non pas la poire et le fromage mais entre des français disparus au Yémen, des concombres maléfiques et Christine qui se rebiffe.

     

       Georges Tron va  prendre un avion pour New-York où Dominique Strauss-Kahn l'attend pour plusieurs séances de réflexologie. Georges je te donne l'adresse, c'est la suivante : 153 Franklin Street, Tribeca Townhouse... Non, non, Y'a pas de quoi, tu m'offriras une séance en retour, entre hommes tactiles l'on peut bien se rendre service... tu sais quoi Georges tu as une tête de réflexologue, ta manière de cheveux gouailleurs, ton air pince-sans-rire, un tantinet amusé toujours, tiens j'écrirais presque une ode à la réflexologie.... tu m'inspires... 

     

    .

  • FRANCE. La France a mal.

     

       Il y aura un avant Dominique Strauss-Kahn et un après quelque soit la manière dont cette péripétie abracadabrantesque se clôturera et dont un honnête homme - eh oui quelle mention obsolète et ridicule ! souhaite qu'elle fasse pschitt ! -. L'inconscient collectif Français aura déjà été profondément affecté.  

       La france aura découvert la cruauté de la procédure américaine et contemplé l'effroi d'un homme dépecé par la rigueur implacable des procèdures judiciaires, les inquisitions des caméras, un homme abruti par les faits, la fatigue et la dévastation du séisme dont il a été l'épicentre. Et dont on attend de nouvelles secousses qui peuvent être de degrés et d'intensité divers.  

       La droite minaude, fait la prude à quelques grossières exceptions prêt.  

       Dominique Strauss-kahn est dans sa cellule et tandis qu'il est dans sa cellule eh bien le papa du président de la République française annonce l'état prometteur de sa belle-fille. Le président va être papa, papa de l'enfant d'une starlette.  

       Contrastes. Le supplice de la roue pour les uns le chou ou la rose pour les autres. Une république solidaire dans ce passage singulier eut exigé quelque discrétion, une élégance, au moins une décence.  

       Du coq à l'âne, c'est l'âne qui fait hi-han . Comprenne qui voudra.   

       La France ne s'ennuie pas la france a mal. Pas sûr que cette mésaventure française ne soit qu'une affaire de droit commun.

  • MEDIAS. L'insigne malhonnêteté des médias


    ...   Et tous de s'ébahir, de prendre des mines et de qualifier les images de glaçantes, d'humiliantes, de dégradantes...

    ...   et ce média qui titre :

        EXECUTE PAR L'IMAGE.

        Mais qui diffuse ces images ? ce sont bien les médias ! Certes dans un contexte d'audimat, de concurrence et de surenchère, dans un contexte où le glas des valeurs a sonné on ne pouvait espérer que les médias ratent cet " incident " , dit Jack Lang, mais confondant quand même, et cette occasion de diffuser la mise en situation que l'on sait. Alors Soit !  

        Mais qui obligeait ces médias, ces chaînes à diffuser en fond d'écran derrière le présentateur ou la présentatrice, déplorables paraphraseurs qui s'abreuvaient à la déjection des tweets, qui les obligeait donc à organiser le surgissement constant, répétitif,  compulsif de ces images.

       Ce faisant chacune des chaînes en cause a participé à cette exécution mentionnée.
      

         Et L'image n'était ni dégradante, ni humiliante dans ce contexte où l'homme n'est pas jugé mais certes fait l'objet d'implacables mesurespréventives hélas aux fins utiles.  

       Ce sont les images d'un homme filmé dans son désarroi, dans sa détresse absolue, et paradoxalement dans son humanité profonde... alors peut-être si l'on décrypte ces images ainsi, ces images seront-elles moins pesantes.

       Restent les mots qui demeurent et qui exécutent ..

     

    .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu