Avertir le modérateur

  • J'aime Rachida Dati.

    DE DEUX CHOSES L'UNE , et l'autre malheureusement n'est pas le soleil.

    De deux choses l'une, ou Madame la ministre de la justice, garde des sceaux est nulle et précipite la Justice dans le mur, et alors avec la courtoisie et les égards d'usage le chef du gouvernement lui demande de présenter sa démission, ou alors elle a engagé sur le long terme de bonnes réformes, et le chef du gouvernement et la majorité la défendent avec détermination.

    Mais l'on ne laisse pas les médias sonner ainsi l'hallali à longueur de journée aussi impunément....

    Oui ! mais l'on ne fait pas un coup pareil à une femme qui attend un enfant.

    Ah ! parce que la conspuer et la dénoncer à longueur de colonnes et de plateaux télé ce n'est pas lui faire un coup pareil...!

    Certes Madame Rachida Dati aura commis quelques errances mais que le chef du gouvernement se positionne, et dise l'honneur de cette femme.

    Vous avez du cran Madame, tenez bon, pensez à la petite créature qui vous aime déjà.

    Nb.( Hors procès verbal ) : Une jeune de vingt ans me lit par dessus l' épaule, qui ne partage pas les politiques engagées par la ministre, hausse un peu les épaules : quel sentimalisme ! puis se ravise...ouais, ouais..

  • Sacré Dominique Strauss-Khann....

    LE DESOPILANT PETIT QUOTIDIEN DE Gilbert CRAMOISEAU

    DES SOURIS et des HOMMES

    - T'as vu ? Strauss-Khann, il a l'air de quoi ..

    Brigitte Cramoiseau s'insurge quand elle entend l'information selon laquelle Dominique Strauss-Khann, a eu une relation extra-conjugale, et qu'elle aperçoit Anne Sinclair, qui défend son mari bec et ongles. On s'aime comme au premier jour, dit-elle .

    - Ce sont toujours les femmes qui assument et pardonnent, lui pourtant, je me demande comment on peut en vouloir ..les hommes, ..! c'est toujours au bout du compte les femmes qui trinquent..franchement ils n'ont pas honte.

    Gilbert Cramoiseau ne dit mot, puis enfin..:

    - Les hommes, les hommes, d'abord faudrait-il que les faits soient avérés..

    - Ne dis pas n'importe quoi, il l'a reconnu...!

    - Mais ça ne regarde personne..pas même sa femme, dit Gilbert Cramoiseau..

    - Comment ça pas même sa femme !.... Ah parce que toi..tu considères ...tu es en train de me dire.

    - Je ne considère rien et ne suis pas entrain de te dire..

    - Vous les hommes vous êtes vraiment des salauds , de pauvres cons, ..

    Brigitte Cramoiseau est remontée, Gilbert Cramoiseau quitte la pièce, la fille, Philippine lovée dans le fauteuil, le regarde s'éloigner, les lèvres pincées le regard noir.-

    Cramoiseau se fait accrocher : " Ne reste pas avec nous surtout lui lance madame Cramoiseau, je suis certain que sur Internet tu rencontres des gens plus intéressants que nous...

    - C'est exactement ça ! lui dit Cramoiseau en montant les escaliers ...Strauss-Khann..pense Cramoiseau ...pour être une élite internationale, on n'en est pas moins homme. Alors lui revient ce propos de Jean d'Ormesson dans : " Presque rien sur presque tout " :

    " L'homme est un corps muni d'un sexe et il se fait une idée de Dieu. Qu'est-ce qui tourmente les hommes ? Dieu tourmente les hommes . Et le sexe aussi tourmente les hommes. Et qu'est-ce qui les transporte ? Dieu, plus que tout. Et plus que tout, le sexe [...]..le sexe est le coeur et
    l'origine de la vie.

    Décidément, ces souris ! conclût Cramoiseau.

    Dans le même temps, Brigitte Cramoiseau feuilletait le dernier numéro de l'Express qui consacrant un article à l'affaire, citait Anne Sinclair en 1997 :

    " La vie est un risque, quand on est mariée avec un homme qui est beau, qui est intelligent, qui a du charme, qui est sympathique .." disait Anne Sinclair.

    Décidément, quelle panache cette femme ! conclût Brigitte Cramoiseau.

  • Les duettistes Michel HOUELLEBECQ et Bernard-Henri LEVY..Le Show..


    Nos amis Michel et Bernard-Henry présentent le petit livre rouge de leurs correspondances..: " Ennemis publics ".


    " Nous n'avons en rien contribué au renouveau de la scène électro française " écrivez-vous, cher Michel Houellebecq à votre cher Bernard-Henri Lévy, le 26 janvier 2008.

    Certes, mais je peux vous dire que vous êtes en train de renouveler les numéros de duettistes célèbres.

    Il fallait vous voir ce dimanche soir sur la scène de France 2 reçus par Laurent Delahousse.

    Vous fûtes inénarrables. Enormes étiez-vous tous les deux, le vide parlait au néant, votre parka, votre regard voilé et tombant quel jeu ! et ce cher Bernard-Henri qui vous regardait , vous écoutait, vous décryptait, essayait de comprendre....

    Géniaux vous avez été tous les deux géniaux, si, si, absolument ...

    Laurel et Hardy , Bouvard et Pécuchet....il me semble que vous passez ce lundi soir - à vérifier - sur la scène du Grand journal de Canal plus, à vous voir et à vous revoir, et sur tous les plateaux télé...

    Chaque show sera un show nouveau.

    Décidément le peuple est comblé, après Ségolène Royal au Zénith vous voici ..S'il vous plaît ne vous quittez plus. En cette période de crise le peuple veut rire. Vous êtes trop top !

    " A nous deux , - dites-vous encore Cher Michel - nous symbolisons parfaitement l'effroyable avachissement de la culture et de l'intelligence française "...

    Mais non, mais non !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu