Avertir le modérateur

  • LA FRANCE TELE POUBELLE.

    GLISSEMENTS PROGRESSIFS VERS UNE FRANCE VEULE.

    lundi soir, le zapping du grand journal de Canal plus retînt l'attention.

    Dans ce zapping, il y eût cette séquence de l'émission de jean-luc Reichmann de TFI, qui vaut son pesant d'or décoiffant.

    Dans le jeu " Attention à la marche " L'animateur interroge une adolescente.

    L'adolescente : je faisais une gâterie à mon petit ami.
    L'animateur : et alors ?

    - Et alors, son père est entré dans la chambre sans frapper...
    - Et alors ?
    - Alors j'avais la bouche pleine..
    - Et alors ?
    - Alors j'ai employé les grands moyens..
    - Les grands moyens ?
    - Ben j'ai tout avalé.
    Et ce même soir, suite de l'émission de M.Denisot.
    Service après vente des émissions,Omar et Fred.
    Omar : Il paraît que Paris Hilton veut avoir des enfants ..
    - Oui et alors ?
    - Ben il faudra lui dire que les enfants,c'est pas dans la bouche, c'est dans la chatte..

    Un soir Madame Ségolène Royal regardant le zapping qui contenait également une séquence de même acabit eût le courage de dire sa désapprobation devant ce " vu à la télé ".

    IL est loin le temps ou un Pdg de TFI s'insurgeait contre la télé poubelle.

    C'est Jean-claude Guillebaud qui dans " Le nouvelOBSTélé " du 24 avril, faisant son tour des télévisions d'Europe, parle des " bellâtres qui font office d'animateur " et ajoute : " Il y a bien un phénomène nouveau, une création sui generis, un " empire du crétin " directement produit par l'alliance d'un outil nouveau ( la télévision ) et d'un mécanisme déchaîné ( le profit ).
    Sur toutes les télévisions d'Europe triomphent la même vulgarité, la même bêtise, le même néant."

    Et puis Dieu n'existant plus , tout est permis.

    Samedi soir autre profil télé. M.Paul Amar, sur France 5, animateur de " Revu et corrigé " reçoit une jeune femme addict-téléréalité, Cindy Sander. Un jeune invité traite la jeune femme de " grosse m.." en direct, et sans que ce M.Amar s'en émeuve."

    Quelque soir précédent Ariane Massenet de Canal plus demandait à Stéphane Bern quelle était la taille du pénis de Napoléon .

    Humour.

  • PAUVRE MOLIERE, TRISTE CEREMONIE, PIETRE SOIREE.


    PAUVRE MOLIERE.

    MOLIERE, Il devait bien se demander ce que son buste faisait là tout au fond de la scène, dans l'ombre, oublié et un peu obsolète.

    L'on s'est cru au Parade Circus, à un bruyant spectacle de rue, et l'on sort de la cérémonie fatigué, vexé d'avoir été trompé par cette prestation frisant le nul.

    On se souviendra à peine de Myriam Boyer, davantage de Michel Galabru qui fût le meilleur de la soirée et dont la déclaration lucide fût pathétique lorsqu'il se qualifia de " paillasse de boulevard " et qu'il remercia les mauvais textes qui lui avaient permis jadis de faire vivre sa famille.

    - Des présidents d'honneur convenus.
    - Une succession d'acteurs compassés pour réciter leur citation et lire la liste des nominés.
    - Une animatrice charmante mais figée, et sans fantaisie.
    - Chevalier et Laspalès presque lugubres et sans effets.
    - Un roi Lion saoulant, inintéressant, inadéquat et abusif.

    L'Absence totale de grands noms du théatre d'une part, et d'extraits de scènes de théatre en guise d'intermèdes d'autre part, est pour le moins surprenante.

    Triste inventaire.

    Triste reflet d'une France morose, sans joie de vivre, qu'en outre le théatre est censé apporter.



  • Le président et Madame...


    Le président aura déçu Jeudi soir.

    Bon ; " j'ai commis des erreurs, j'ai lancé cinquante cinq réformes..". Mais il a quand même esquivé, éludé, contourné, bluffé, comme tous les présidents. C'est dommage quand même..

    Vérité, vérité, que de mensonges on commet en ton nom.

    Puis nous eûmes droit dans les heures qui suivirent à la réapparition de la dame en noir. Grand-tante, hargneuse, sévère et chapitreuse.

    " Beaucoup d'approximations, beaucoup d'improvisations, ça va plus mal, il n'a répondu à rien, il brutalise, maintenant qu'il a eu le pouvoir aujourd'hui il s'ennuie, c'est une année perdue pour la France, il s'occupe plus de lui-même que de la France.." .

    Madame Ségolène Royal égrenait ainsi les grains de son chapelet, sur le plateau de France 2.

    Avec ça, le Français n'a plus que lui sur qui compter pour se redonner le moral.

    Le beau temps semble réapparaître, les ponts du premier mai devraient - devraient - adoucir les morosités, et la fine, chic et choc , mais l'esprit chaussant toujours ses charentaises, Ariane Massenet ce vendredi soir sur le plateau de Canal plus, interrogeait Stéphane Bern sur " la taille du pénis de Napoléon ", tandis que Tony Curtis évoquait les seins de Marilyn Monroe.

    Vive la France.

  • Le QUINQUENNAT , AN I ...

    La conférence de presse s'annonçait.

    A chaque fois que le président apparaissait les français l'entendaient subliminalement dire ;
    " je serai le président du pouvoir d'achat, il faut faire de nos rêves une réalité, oui j'ai changé. ..".

    Car les français dans leur majorité avaient écouté le candidat et l'avaient cru.


    Mais depuis un an il s'était tant trompé, égaré, il avait tant parlé, qu'il était parvenu à faire oublier les réformes en cours, l'université, le service minimum, l'allongement de l'âge de la retraite, ..

    Le Fouquet's, le paquet fiscal lui étaient renvoyés à la figure, et la confrontation avec le peuple s'étaient traduit par le lâcher généralisé des inconvenances.
    On insultait le président yeux dans les yeux, on refusait sous les caméras de lui tendre la main.

    Meurtri le président.

    Le président l'homme pressé du quinquennat, semblant louvoyer au gré de l'opinion, alors qu'il lui fallait se hâter lentement sur nombre de dossiers majeurs, réfléchir, arrêter une stratégie qui expliquée eût calé les opinions et interdit les palinodies.

    Le secrétaire général de Reporters sans frontières, Robert Ménard s'est engouffré dans la brèche, il est devenu la voix de la France, et la France se distingua par un parcours de la flamme, calamiteux et humiliant.

    Et là encore, précipitation, émissaires auprès des autorités chinoises et lettre d'excuse à l'intention de la jeune chinoise handicapée qui faillit être bousculée par un manifestant ..

    Les Français s'ils veulent bien admettre que les relations internationales ont leur raison que leur entendement ne connaît pas, se disent, mais ces gens du service d'ordre chinois qui se sont conduits comme des voyous vis à vis de nos athlètes, nous ont-ils présenté des excuses...

    Et le citoyen ordinaire que doit-il comprendre de la Chine, quand les experts divergent..

    Que l'on ne nous dise pas tout, soit ! mais que l'on nous explique bien, avec vérité, et ce sera déjà un grand pas et déterminant pour les quatre ans à venir, et pour un quinquennat enfin apaisé, rigoureux, efficace..

    ..Un quinquennat qui enfin irait comme une force tranquille.

  • Ingrid BETANCOURT...Ce que Maurice Nadeau disait..

    INGRID BETANCOURT...

    2002 - 16 avril 2002 -

    " Ingrid Bétancourt. Sénateur, candidate à la présidence de la République. Là-bas, en Colombie. Enlevée il y a deux mois par les guérilleros, qui se réclament de Lénine et de Che Guevara.

    N'avaient-ils pas mieux à faire ?

    Cette jeune femme à la Télévision - une émission datant d'un an - je me demande, à la voir dans son activité journalière, sur le terrain, parmi ces hommes et ces femmes semblables à des millions d'autres prolos dans le monde, et qui leur parle, les invite à sortir de l'humiliation où les ont réduits la corruption, les tricheries électorales, les dénis de justice, je me demande quel mal elle cause à la Révolution.

    Elle ne fait pas la charité, elle ne prêche pas, Bible en mains la résignation, elle leur dit qu'il faut se battre contre les nantis, les politiciens, les corrompus et corrupteurs, les mafieux qui leur dénient le droit de vivre.

    Elle n'est ni Jeanne d'Arc ni Louise Michel, elle a mari et enfants, elle voudrait vivre dans un pays, la Colombie, où " démocratie " cesserait de rimer avec drogue et pétrole.

    Léninistes-guévaristes en tenue camouflée laissez Ingrid Bétancourt retourner au travail que vous ne faites plus, la rançon que vous demandez vous brûlera les mains. "

    Extrait du JOURNAL EN PUBLIC de Maurice Nadeau
    Edition la Quinzaine littéraire - page 195 -

  • Madame Ségolène ROYALE, L'INDIENNE



    Reportage .Madame Royal se balade . En Inde. Comme hier le président comme demain le premier ministre.

    Elle revêt et arbore les étoffes colorées et enluminées, joint les mains, tend une main qui malaisément finit par trouver sa prise sur le poignet de la soeur du Dalaï-lama, qui ne semble pas trop s'en émouvoir ou y être sensible...

    Madame toujours Royal, distille les mots et formules ;
    " c'est une fécondation ", " l'excellence environnementale de la Région Poitou-charente ,qui finance .." en Inde, des opérations d'approvisionnement en eau.
    Sauf que l'on apprend que la dite région, y contribue comme l'Etat, et d'autres partenaires. Alors la dame interpellée parlera " d'effet levier " de sa région.

    Elle y va toujours au culot Madame Royal.
    Le culot elle sait faire.

    La petite crasse également. Limite insulte de la part de ce qu'elle prétend représenter.:

    " Le passage de la flamme s'est très mal passé à Paris ". Et ce commentaire lamentable, dit en Inde, méchanceté à la commissure des lèvres : " Tant mieux ! " :

    Madame Dominique Voynet sur le plateau de Dimanche + sur Canal plus , dénonce " Ces voyages au bout du monde pour faire parler de soi ".

    C'était ce dimanche 20 avril, sur Canal plus sous le sourire insincère et vernissé de Laurence Ferrari.

  • Aimé ET LEOPOLD..LA MAIN dans la MAIN.


    Cet hommage que la nation rend à un homme magnifique de dignité, de sagesse, porteur d'un humaniste si profond..


    Mais en dehors de France Ô il eût été bien que France 2 retransmette aussi ces obsèques nationales..

    Et puis en dehors de la présence du président de la république et des membres du gouvernement, apercevant certaines personnalités ; Mme Ségolène Royal, MM.Fançois Hollande, François Bayrou, et MM.Laurent Fabius et Lionel Jospin, l'on éprouve un profond malaise.

    Un profond malaise nous saisit quand nous reviennent en mémoire les obsèques de Léopold Sédar Senghor le 29 décembre 2001

    Léopold Sédar Senghor autre grand homme et frère en négriture d'Aimé Césaire qui n'eût pas droit en la cathédrale catholique du souvenir africain ce jour là, qui n'eût pas droit au respect, à la reconnaissance de la France, qui n'eût pas droit à la présence de Jacques Chirac, président de la république française, ni à celle de Lionel Jospin premier ministre de la France...

    Léopold Sédar Senghor, également immense poète, écrivain, premier africain à siéger à l'académie française, premier président du Sénégal....des pages à ajouter .

    Et Erik Orsenna intitula sa douleur devant cette France ce jour-là absente :" J'ai honte ".

    " Qu'est-ce la beauté sinon l'affiche lacérée d'un sourire sur la porte foudroyée d'un visage ? Qu'est-ce que mourir sinon la face pierreuse de la découverte, le voyage hors de la semaine et de la couleur à l'envers du soleil ? " - Aimé Césaire -

  • AIME CESAIRE.

    ( on entend dans le lointain des cris de " Mort aux Blancs ".)

    le Rebelle

    pourquoi ai-je dit " mort aux Blancs " ?
    est-ce qu'ils croient me faire plaisir avec ce cri farouche ?

    ( Il réfléchit.)

    il est très vrai qu'à l'heure où je suis
    c'est là un compte à faire
    Comment dire ? Quel mot employer ?

    L'acte fût-il grossoyé par des mains criminelles,
    fût-il signé non d'un sceau d'encre
    mais d'un caillot de sang,
    je ne me déroberai pas aux instances du grimoire.

    Ressentiment ? non ; je ressens l'injustice, mais je ne voudrais pour rien au monde troquer ma place contre celle du bourreau et lui rendre en billon la monnaie de sa pièce sanglante

    Rancune ? Non. Haïr c'est encore dépendre.

    Qu'est-ce la haine, sinon la bonne pièce de bois attachée au cou de l'esclave et qui l'empêtre ou l'énorme aboiement du chien qui vous prend à la gorge

    et j'ai , une fois pour toute , refusé, moi d'être esclave.
    Oh ! rien de tout cela n'est simple.

    Ce cri de " Mort aux Blancs ", si on ne le crie pas
    C'est vrai on accepte la puante stérilité d'une glèbe usée, mais ha !
    si on crie pas : " Mort ! " à ce cri de " Mort aux Blancs ", c'est d'une autre pauvreté qu'il s'agit.
    Pour moi,
    je ne l'accepte ce cri que comme la chimie de l'engrais
    qui ne vaut que s'il meurt
    à faire renaître une terre sans pestilence, riche, délectable, fleurant non l'engrais mais l"herbe toujours nouvelle.
    Comment débrouiller tout cela ?


    Extrait de : " Et les chiens se taisaient " d'Aimé Césaire - 1956 -

  • AL - LEZ - LES VIEUX ..!


    " Nicolas Sarkozy est un jeune président élu par des vieux. "
    Dixit Daniel Cohn-Bendit sur le plateau de Canal-Plus ce mercredi 16 avril.

    Ce même soir Michel Denisot fêtait son petit 63, même âge que M.Cohn-Bendit, et se rassurait en disant qu'ils étaient jeunes. Et pourquoi pas M.Drucker qui a deux ans de plus.

    L'on en déduirait qu'à 70 ans l'on commence à être vieux ...l'on dira, oui, mais tout dépend de ..et de...et de...

    Les publicitaires prennent les aînés au plus près de leurs intimités, leur mettent le nez dans leurs premières dégringolades physiques, physiologiques, psychologiques, et leur assènent à longueur de spots télévisés, le dentier qui ne se décolle pas, le fauteuil qui monte l'escalier tout seul, les crèmes anti rides...

    Mais le clou, ce sont ces publicitaires qui collent des ailes aux épaules de ces sexa-septuagénaires, nos frères, qui marchent sur des nuages dans un eden figuré, et qui s'esclaffent de contentement d'avoir su souscrire à une assurance obsèques.

    ALLEZ les vieux vous pouvez mourir heureux si vous avez bien prévu votre coup. Mourir n'est rien, un bon chèque et l'on s'occupe de tout, le bon dieu vous attend...

    Les vieux, le coeur de cible, les vieux dans la ligne de mire.. les vieux la nouvelle ethnie de ce début de XXIème siècle que conçoit subrepticement une société qui les désigne du doigt...

  • Ô François MITTERRAND, oh ! lève-toi , VIENS VOIR ...

    MICHEL CHARASSE:

    Suspendu comme un pauvre, comme un mécréant, l'ami de François Mitterrand. Par le bureau national du parti socialiste. Qui va envoyer une mission. Pour dénouer la crise !

    " Que fais-tu dans ta tombe, Ô François Mitterrand ?
    Oh ! lève-toi ! - Viens voir .... ".

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu