Avertir le modérateur

  • 2012 - MARTINE AUBRY au lieu de SEGOLENE ROYAL ?

    A observer Mme Martine Aubry sur le plateau du grand journal de Canal plus, ce mardi soir l'on se dit : Mais pourquoi pas elle !

    Pourquoi pas elle à la présidence de la République en 2012 ? Si j'étais du Parti, je me poserais la question ..


    Une aisance dans la prise de parole, une bonne humeur, la qualité et la force des convictions énoncées, une autorité naturelle que confère la compétence, une générosité dans la manière d'être.

    Femme de mauvais caractère dit-on, mais femme de foi, de combat, pragmatique, qui suscite la sympathie et à laquelle l'on serait tenté d'adhérer d'emblée

    Pas de formules ressassées, le sentiment , la certitude que l'intelligence, la raison, la justesse du raisonnement, le pragmatisme souriants, sont ancrés en elle

    Rien de forcé , rien de surfait, rien de surjoué.

    Elle fût ministre et mit en oeuvre des actes majeurs, sans oublier son prestigieux père ...

    Alors seulement une impression...

    On l'oubliait Madame Aubry

  • LES ENFANTS QUI S'AIMENT..


    Ainsi désormais le plateau de l'émission de M.Drucker " Vivement dimanche " est à la France, ce qu'est pour le monde ,la fenêtre du bureau privé des appartements du Pape, lorsque chaque dimanche celui-ci y prononce l'Angélus.


    Ainsi ce dimanche dernier Mme Royal a exposé sa conception de la fidélité, de la famille, et dénoncé de manière très subtile son ancien compagnon grand pécheur devant la République laïque, et l'a chapitré, tout en lui souhaitant le plus grand des bonheurs possibles.

    " C'est vrai qu'être trompée, et quand ça dure pendant une période comme celle-là, c'est extrêmement difficile. Ce qui est horrible, c'est le manque de vérité, le mensonge."

    Soit. Mais était -il utile que Mme Royal fît ainsi devant la planète la leçon à François Hollande. Le bon sens populaire ne rappelle t-il pas que l'on ne sait jamais ce qui se passe dans les ménages.

    Madame Royal évoquait la nécessité d'élever souvent les débats " d'un cran ", mais euphorisée par l'ambiance lénifiante de l'émission, elle s'est soudain lâchée et y est allée de son surprenant couplet. C'était raté et peu glorieux .

    Il y a quelques années, le grand jeu était de dénoncer publiquement l'homosexualité des personnalités politiques ou médiatiques . Aujourd'hui hommes ou femmes vont donc pouvoir stigmatiser publiquement les infidélités ou errements divers de leur moitié.

    " Les enfants qui s'aiment s'embrassent debout contre les portes de la nuit, et les passants qui passent les désignent du doigt, mais les enfants qui s'aiment ne sont là pour personne. "dit le poète.

    Hélas pour eux, si . Le peuple et à juste raison n'a pas apprécié la publicité des amours du Président deux mois après une rupture.

    Mme Royal fustige et commente les inclinations de François hollande.

    Bah ! Mme Dumas va finir par faire une émission avec tout ça, Vie privée, vie publique, c'est sa spécialité.

    Ô tempora , Ô mores.

    ...

  • CHRONIQUE du REGNE de Nicolas Ier

    " Chronique du Règne de Nicolas Ier " c'est le titre du roman d'un grand écrivain, qui a beaucoup écrit, qui a eu beaucoup de Prix littéraires, et que je ne connais pas. Il se nomme Patrick Rambaud. Ah ! Vous connaissiez..

    Patrick était reçu hier soir sur le plateau du grand journal de Canal plus.

    M.Denisot avait réuni son quarteron hebdomadaire de chroniqueurs patentés qui, de Sylvie Pierre-Brossolette à Alain Duhamel en passant par l'inénarrable Jean-michel Apathie, sans oublier l'agrégé de philosophie Ali Badou, y allait de sa petite haine savamment dosée, et bien sentie contre le président..

    Qui a parlé d'état de grâce concernant Nicolas Sarkozy ? Certes il y est allé de ses comportements, mais entre le rappeler hardiment à l'ordre, et le vouer sciemment, méchamment maintenant au jeu des petites haines médiatiques il n'y avait qu'un pas, il est franchi.


    Quant à Patrick Rambaud lui disait qu'il y avait du Saint-Simon dans son ouvrage.

    Feuilletons son livre. Nicolas Sarkozy y est comblé. De Majuscules .

    ...Notre Universel Souverain, Notre Agacé Souverain, Notre Leader Domestiqué, Notre Bien Aimé Leader, Notre Grand Leader, Notre Gracieux Leader, Notre Maître Affirmé, Notre Fortifiant Leader. ..

    L'on étouffe sous cette avalanche, et l'on se perd dans les petites histoires connues des premiers mois du président. Certes il y a des trouvailles, des traits de caractères à la manière de La Bruyère, et c'est le moins qu'on doive attendre d'un prix Goncourt, mais ça ne vaut qu'une lecture rapide debout dans une grande Surface du livre.

    Et la satire de M.Rambaud est moins énorme que les insanités lancées désormais par Anne Romanoff, chaque dimanche sur le plateau de M.Drucker. Une standing ovation à chaque fois.

    Enfin relisez ou achetez Saint-Simon là au moins vous investirez. Mais citons les deux phrases qui concluent la livre du grand Patrick Rambaud.

    " Le monde allait mal et nous n'allions pas bien. Sa Majesté allait-elle réaliser que, si haut que fût le trône, on n'y était jamais que sur son cul ? "

    De la littérature de haut vol.

  • QUAND Madame est servie sur un plateau royal


    Jacques Attali a donc remis son rapport désormais fameux comportant 314 propositions dont le Président Nicolas dit qu'elles ne resteront pas sur une étagère de bibliothèque et dont madame Royal, aux anges, dit " ce rapport c'est cadeau ! ".

    Jacques Attali d'ailleurs a posé le jour même avec Madame Royal.
    C'est cadeau !


    Madame Royal, avec ce rapport, a désormais le socle de son programme pour l'élection présidentielle de 2012. Elle dispose de quatre ans avec Jacques Attali pour le cadrer, le mettre en forme, le décliner en politiques diverses.

    Programme UMP à la main elle interpelle systématiquement le président sur ses promesses de campagne.

    Désormais elle taclera le président sur les éventuels contournements de ces 314 propositions.

    Et le président Nicolas est piégé. Il avait déclaré qu'il ferait siennes toutes les propositions. Jacques Attali prend soin de déclarer aussi , que le président et le gouvernement " porteront aux yeux de l'Histoire la responsabilité d'avoir saisi ou laissé passer cette chance unique de réformer "

    Jacques Attali ajoute "qu'il serait tragique " de ne pas appliquer ses propositions " et il précise que le président peut agir " à condition d'avoir le courage d'être provisoirement impopulaire ".

    Le bras de fer est engagé entre le président Nicolas et Madame Royal.

    C'est Nicolas Sarkozy qui avait installé cette commission pour " la libération de la croissance française ", et qui en avait confié la présidence à Jacques Attali conseiller de Madame Royal.

    C'est Ségolène Royal qui, si elle est habile, intelligente et courageuse peut en tirer les marrons du feu.

  • LES SENIORS , UNE FORCE QUI MONTE

    Les seniors commencent à constituer une force qui va.

    Lors de sa rentrée de septembre 2007, Madame Royal avait fait acte de repentance, mentionnant que sa défaite était dûe pour partie à la défection des personnes âgées qui lui avaient préféré Nicolas Sarkozy, et disant que ces personnes âgées l'avaient mal comprise.

    Le Monde daté de ce mardi 22 janvier titre : " Le mécontentement des seniors inquiète l'élysée "
    Le chef de l'Etat aurait perdu selon les organismes de sondage entre dix et dix-huit points en deux mois dans cette catégorie d'âge.

    13 Millions de retraités.

    Les retraités auront été chahutés par les tribulations sentimentales du Président qui a fait de l'Elysée un jouet dont il faut convenir qu'il l'amuse beaucoup au risque de le casser un peu trop vite et de devoir le porter en réparation.

    L'on dira alors qu'à neuf mois de son élection le Président pourra faire jouer la garantie. Ouf !

    Par ailleurs, Il n'est pas si sûr à part peut-être, les six cent mille retraités ne s'appuyant que sur leur minimum vieillesse, que les retraités courent après une hypothétique substantielle revalorisation de leur pension..

    Enfin ils pensent beaucoup de choses les retraités.

    Ils disent, les retraités : " Eh ! Jeune homme, finies les farces de potache, un président c'est autre chose ! ".

    Ils disent : " les amours, ç'est votre affaire, mais mettez-y les formes."

    Ils disent : " Louxor, Petra , c'est pour nous. Parce que nous, monsieur le Président , on a déjà - quoique vos conseillers vous disent - travaillé plus et même beaucoup plus, pour gagner plus, hélas pas beaucoup plus. "

    Ils ajoutent les retraités : " Ah ! Nous avons moins de besoins aujourd'hui ? Pas sûr monsieur le Président, l'on a des enfants en charge, des petits enfants, nous les aidons peut-être..on ne se plaint pas encore. mais il ne faut pas trop dire ou laisser penser n'importe quoi sur les retraités.

    Attention la Silver génération est née.

  • MADAME ROYAL et L'EPANOUISSEMENT PERSONNEL

    Le samedi 19 janvier, dans le cadre du Forum sur le thème : " Inégalités et justice sociale " Madame Royal a déclaré que " La lutte contre les inégalités ne se réduit pas à la lutte contre l'exclusion " et que cette lutte " doit aussi englober les classes moyennes ".

    Quelle sollicitude.

    Mieux encore, elle a déclaré que " La lutte contre les inégalités n'est pas une remise en cause du droit à la réussite personnelle " .

    L'on respire !

    Elle dit que la gauche doit non seulement permettre le droit à la réussite personnelle, mais " déculpabiliser et même encourager " ce droit à la réussite personnelle .

    L'on croit rêver .

    Mais ce n'est pas assez , Madame Royal enfonce le clou de son " EURÊKA, J'ai trouvé ! " Elle dit que l'objectif de la gauche " n'est pas le nivellement mais l'épanouissement de la personne ".

    Ah ! C'est grand.

    Enfin la perle finale:

    " La mission de la gauche est d'universaliser le droit à la réussite personnelle ".

    Diable !

    Combien d'années d'études, combien de réunions, de comités, de commissions, de congrès du Parti pour trouver ces traits de génie remobilisateurs du français ordinaire qui, oui, vraiment, était globalement empêché, interdit d'accéder à la réussite, et qui, pour celui qui s'y épanouissait, culpabilisait sec .

    Madame, s'il vous plaît, lâchez-nous les baskets, cessez de redécouvrir le monde tous les jours , et de nous fatiguer du vide de vos prédications dominicales.

    Merci

    C'était un communiqué d'un français ordinaire.

  • Le Président Nicolas à La LANTERNE.

    Il y a Lanterne et lanterne.

    Le Président Nicolas Sarkozy a fait de cet ancien pavillon de chasse - situé à proximité du Château de Versailles - autrefois réservé au premier ministre et situé à trente minutes en voiture de l'Elysée, son camp retranché, sa thébaïde, son monastère laïque.

    Mais quel nom ! et quelles réminiscences..Le refrain de la Carmagnole ne cesse de chanter à l'oreille. " Ah ! ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates à la lanterne, Ah ! ça ira, ça ira, ça ira les aristocrates on les pendra.".

    Lorsque l'on est natif et résident d'une ville qui vit disparaître toute sa construction navale, et la désespérance de ses ouvriers, l'on se souvient des jours anciens lorsque silencieux " les ouvriers des Chantiers " comme l'on disait alors, défilaient dans les rues, le pas lent, le pas lourd, impressionnants, à la manière des mineurs de Germinal avec ce refrain réécrit et sorti de leurs tripes : " ah ! ça ira, ça ira, ça ira..[...] les patrons on les pendra .., ah ! ça ira, ça ira, ça ira, ..et si on les pend pas on leur cassera la gueule.."

    Attention à la Lanterne ! Sait-on jamais.

    Mais l'on me dit que je m'égare parce que cet estimable et légitime pavillon voué au repos, à la détente, à la réflexion, aux dévotions laïques de nos gouvernants, ne doit son nom " La Lanterne " qu'à ses trente six fenêtres qui laissent entrer la lumière du jour à profusion.

    Dont acte . Mauvais esprit quand tu nous tiens.. .

  • Nicolas SARKOZY, un Président milliardaire ?

    Ce samedi 11 janvier, Madame Royal à Saint-Brieuc traite le président de la République - quand même - de " Président désinvolte, exhibitionniste, et qui vit comme un milliardaire " .

    ( Observant toutefois qu'interrogée au journal de vingt heures de France 2 sur ce propos, elle a eu quelque difficulté à le formuler aussi nettement . )


    Elle ajouta à saint-brieuc : " Le roi s'amuse, il s'offre même des bijoux de milliardaire ".

    Pour ceux qui ont cru en Nicolas Sarkozy, le propos fait mal, et il fait d'autant plus mal, que madame Royal est pour le moins fondée à relever des facéties comportementales coupables de la part d'un président de la République, et qui commencent à s'accumuler.

    Trop , c'est trop, et viendra le jour où ça ne passera plus et ça cassera brutalement, tant à ce jour aucune des promesses du candidat ne sont tenues par le Président.

    Nous ne sommes qu'à huit mois..tout ne peut se faire en un jour .

    Soit ! Mais le bon peuple lui , relève qu'il est des miracles inouïs touchant à la convergence des âmes, qui hier seulement ne se connaissaient pas encore, et qu'on lui assène à la Une, bague, ray-ban, rolex, et pyramides.

    Halte là ! crie le peuple, qui veut encore y croire . Il est temps, il est temps.

  • Nicolas Sarkozy , Ségolène ROYAL, et le Droit au Bonheur.

    " Président de la République, ça ne donne pas le droit au bonheur, pas le droit plus au bonheur qu'un autre, mais pas moins qu'un autre " dit le Président, lors de sa conférence de presse.

    Mais de quel bonheur parle t-on ? Car s'il s'agit des émois du coeur , eh bien si, le Président a droit moins qu'un autre, à ce bonheur.

    Car qui dit émoi du coeur dit aussi égarements du coeur et de l'esprit, et le Président n'a pas à être empêché par le sentiment, ou par les ressentiments, les ruades, les calvacades ou les déchirures du coeur.

    La fonction de Président de la République est un sacerdoce au service exclusif de l'intérêt général et de la France.

    Et l'on sait combien les égarements du coeur peuvent conduire aux égarements de l'esprit.

    Enfin, quand on voit comment Madame Sarkozy, nourrie dans le sérail, en trahit les détours , quand on voit comment madame Bruni brûle d'en connaître, l'on ne peut qu'être inquiet pour le sérénité, la crédibilité et l'efficacité de l'action de l'Etat.

    Halte là ! crie le peuple.

    Il est temps.


    Sauf que, sauf que, les femmes aussi auront toujours besoin d'un homme, et veulent leur droit au bonheur , et pas moins qu'un autre, et pas moins qu'un homme, puisque sur Radio classique, ce matin, un chroniqueur donnait les mots clés pour identifier le Boy friend de Ségolène Royal, et de l'instant : A chercher donc dans l'un de ces milieux : Droit, Mer, Artistique et avec le concours du mot " barre ".

    D'ailleurs Ségolène Royal n'écrivait-elle pas dans son livre : " Ma plus belle histoire .." qu'elle espérait voguer vers la présidentielle de 2012 enveloppée du confort affectif et sécurisant d'un " compagnon amoureux "..

    Humain trop humain tout ça..

  • Et C'EST REPARTI ! Où les RONDS-de-MOTS de M.MONTEBOURG.

    Ce Monsieur Montebourg se livre aujourd'hui à sa passion favorite, la rhétorique, l'invective, l'incrimination, dans un numéro subtil dont il a le secret , et cette fois à l'encontre de son " ami perdu dans Disneyland " : Bernard Kouchner, pour lequel il dit " sa haute estime ", dont il reconnaît qu'il a " contribué à changer la face de ce triste monde " mais auquel il reproche d'avoir vendu son âme au diable sarkozyste, évoquant son " petit rôle de figurant " et le sommant de préparer sa lettre de démission.
    - cf le nouvel observateur à paraître -

    M.Montebourg signifie à M.Kouchner que cette compromission le " laissera sur le carreau, en loques et seul au monde ".

    Il faut oser cette apostrophe à l'égard d'un homme qui est un homme de foi, de conviction, d'action, et qui à cette heure, a déjà beaucoup fait pour l'humanité, même si cette humanité n'a pas nécessairement un H majuscule.

    L'aspostrophe est injurieuse, à la limite du diffamatoire pour monsieur Kouchner, même sous le timbre pervers de conseil d'ami.

    Mais qui est ce monsieur Montebourg ?. Qu'a t-il fait ?

    M.Montebourg le dit sur son site internet, en y regrettant implicitement de n'avoir pu être ministre, en raison de " l'obstination " du Parti socialiste " à se méfier de la jeunesse " .

    Mais on y lit mieux encore et ceci ( il justifie sa candidature aux cantonales ) :

    " En 2012 j'aurai accumulé 15 ans de vie politique, après 8 années de vie professionnelle. On me demandera alors des preuves de ce que j'aurai fait et concrétement assumé.

    Il ne sera pas possible d'avoir exclusivement vécu dans l'exercice tribunicien pur, au sein d'une Assemblée nationale émasculée par le sarkozysme .

    Pour se préparer aux grandes échéances, il vaut mieux déjà avoir mis les mains dans le moteur. "

    No comment.

    Si ! C'est reparti !

    Mais quand même ! Quand on entend M.Montebourg, dire que sa candidature à la cantonale de Saône-et-loire est " un acte de résistance à la montée de l'absolutisme sarkozyste " ..Résistance ..le français ordinaire qui a quelque peu le sens des mots se pose des questions..

    Et le français ordinaire qui a la mémoire courte ne se souvient plus en quoi ce M.Montebourg a " contribué à changer la face de ce triste monde ".

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu