Avertir le modérateur

  • BONNE ANNEE, Monsieur le Président.

    Monsieur le Président, permettez-moi d'anticiper de quelques heures, à peine serez-vous en France, et déjà d'ailleurs..


    Que vos voeux les plus chers soient exaucés, pour les français, pour vos proches et pour vous-même. Très sincèrement, vraiment.

    Et n'oublions pas la santé pour les français, pour vos proches et pour vous même.

    Et pour tous les français les plus défavorisés des revenus dignes, et des habitations dignes, avec de la chaleur, de la salubrité, et de l'eau froide et de l'eau chaude qui coule, claire, fluide, abondante..

    L'aide aux pays émergents, c'est bien, mais ça coûte et c'est énorme. Les troupes françaises un peu partout dans le monde, c'est bien, mais ça coûte et c'est énorme .

    Oui, c'est peut-être simpliste, mais je ne suis qu'un français ordinaire monsieur le Président.

    Car il y a tant de français qui attendent ..Eh ! !! Ecoutez moi monsieur le président, c'est important ce que je dis ..je dis déjà si peu de choses..

    ...Le yacht, le jet privé, le soleil, c'est bien , mais les français c'est pas mal non plus. Vous vous rendez compte si vous réussissiez, c'est le plébiscite assuré.

    Ah ! un instant encore s'il vous plaît ! François me passe un petit mot, lisez.., si, si , lisez..

    " Il ne peut naître de plus juste cause d'affliction parmi les hommes que de recevoir chagrin et dommage de celui dont ils attendaient à juste titre bonne grâce et bienveillance "

    Ps : Je citais François, François Rabelais. Gargantua. Chapitre XXIX. La harangue de Gallet à Pichrochole.

    Tous mes voeux Monsieur le Président, vraiment, très sincèrement.

  • Amour ( S ) et Présidence.

    Amour quand tu nous tiens, on peut bien dire :

    " Adieu prudence ! " ?

    Il n'y a pas de thèse à commettre, les amours défaits de madame Royal et de monsieur Hollande ont quelque peu influé sur le déroulement de la campagne électorale de la candidate.

    Il n'y a pas de thèse à commettre, les amours du président , au regard des modalités de leurs tribulations et de leur exposition, peuvent altérer la crédibilité de la fonction présidentielle.

    Et les uns et les autres, Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy, François Hollande, et, et...sachant la curiosité du peuple que se complairont à satisfaire les médias, seront-ils libres désormais de leurs amours, de leur amour vrai.

    Les uns et les autres, chacun dans son histoire, ont démontré qu'il y a une forme d'incompatibilité entre d'une part les rages ou les émois du coeur et d'autre part la fonction qu'ils incarnaient , incompatibilité dès lors qu'ils ne maîtrisaient pas la retenue de ces éléments.

    Et les Français attendent autre chose de ces autorités, de Ses autorités, que ces mouvements qui relèvent du devoir de réserve et de la raison d'Etat.

    Amour et Présidence, oui. Amour ( S) et Présidence, non .

  • HEUREUX CEUX-LA QU'ATTEND LA BONNE CHAMBRE CHAUDE.

    L'on parle de pauvres , encore aujourd'hui en France, - à chacun son pays - au XXIème siècle ..mais laissons parler Jean Richepin de l'Académie française, poète du siècle dernier - 1849-1926.

    Première Gelée

    Voici venir l'Hiver, tueur des pauvres gens.

    Ainsi qu'un dur baron précédé de sergents,
    Il fait, pour l'annoncer, courir le long des rues
    La gelée aux doigts blancs et les bises bourrues.

    On entend haleter le souffle des gamins
    Qui se sauvent, collant leurs lèvres à leurs mains,
    Et tapent fortement du pied la terre sèche.
    Le chien, sans rien flairer, file ainsi qu'une flèche.
    Les messieurs en chapeau, raides et boutonnés,
    Font le dos rond, et dans leur col plongent leur nez.
    Les femmes, comme des coureurs dans la carrière,
    Ont la gorge en avant, les coudes en arrière,
    Les reins cambrés. Leur pas, d'un mouvement coquin,
    Fait onduler sur leur croupe leur troussequin.

    Oh ! comme c'est joli, la première gelée !
    La vitre, par le froid du dehors flagellée,
    Étincelle, au dedans, de cristaux délicats,
    Et papillotte sous la nacre des micas
    Dont le dessin fleurit en volutes d'acanthe.
    Les arbres sont vêtus d'une faille craquante.
    Le ciel a la pâleur fine des vieux argents.

    Voici venir l'Hiver, tueur des pauvres gens.

    Voici venir l'Hiver dans son manteau de glace.
    Place au Roi qui s'avance en grondant, place, place !
    Et la bise, à grands coups de fouet sur les mollets,
    Fait courir le gamin. Le vent dans les collets
    Des messieurs boutonnés fourre des cents d'épingles.
    Les chiens au bout du dos semblent traîner des tringles.
    Et les femmes, sentant des petits doigts fripons
    Grimper sournoisement sous leurs derniers jupons,
    Se cognent les genoux pour mieux serrer les cuisses.
    Les maisons dans le ciel fument comme des Suisses.

    Près des chenets joyeux les messieurs en chapeau
    Vont s'asseoir ; la chaleur leur détendra la peau.
    Les femmes, relevant leurs jupes à mi-jambe,
    Pour garantir leur teint de la bûche qui flambe
    Étendront leurs deux mains longues aux doigts rosés,
    Qu'un tendre amant fera mollir sous les baisers.
    Heureux ceux-là qu'attend la bonne chambre chaude !
    Mais le gamin qui court, mais le vieux chien qui rôde,
    Mais les gueux, les petits, le tas des indigents...

    Voici venir l'Hiver, tueur des pauvres gens.


    Jean RICHEPIN
    La Chanson des Gueux

  • Monsieur NOAH...JE VOUS VOIS AVEC JOIE..

    Donc monsieur Noah aurait l'onction du peuple français, serait le nouveau promu, son nouveau leader charismatique . Et le maître assène, invective un président de la république qu'il dit mû par le cynisme, l'argent, suscitant un brouhaha et fonctionnant à la godille..si ce ne sont pas les mots ,c'est l'esprit. ..

    Ah ! monsieur Noah, bienvenue au club des antis. Victor Hugo vous eût aimé qui vous eût dit :

    " Monsieur

    Je vous vois avec joie entrer dans la grande cause, comme des combattants de tous les jours.

    Vous avez le talent, vous aurez le succès.

    Servir le pauvre, aider le faible, renseigner le citoyen, affermir la République, en un mot agrandir la France, déjà si grande, tel sera votre but; d'avance j'applaudis.

    Donnez au peuple tout l'appui paternel qu'il réclame et qu'il mérite...[...]

    Je vous envoie tous mes voeux de succès. "

    " Détournement " du discours aux rédacteurs du journal Le Petit Nord de Lille 29 Novembre 1878.

    Il est pris acte que vous ne serez jamais un courtisan.

  • LES PETITES BASSESSES du CRADE Petit Journal de Michel DENISOT

    Le Petit Journal s'érige de plus en plus en donneur de leçons, en dénonciateur des turpitudes de ses contemporains, en usant de petits " trucs " faciles et minables .

    Petits exemples :

    TIR à vue contre les représentants de la Jet-set. Cest le jeu, mais ce qui n'est pas le jeu, c'est de viser systématiquement les déchéances spécifiques des intéressés , qui le cherchent peut-être un peu , mais la démarche du petit journal sent de plus en plus le nauséeux.

    VULGARITE dans l'apostrophe grossière et semble t-il obligée des invités . Dernier exemple :

    M.Denisot reçoit Mme Kosciusko- Morizet, Secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie. On lui montre Jean-Louis Borloo, sortant de son bain de mer à Bali avec zoom sur des fesses qui ne sont pas moins montrables que d'autres.

    Mme Massenet-l'oreillette ( Adjointe de m.Denisot ) : " Pas très sexy hein ! "
    Bon ! Amusant . Mais Mme Massenet-l'oreillette interpelle plus sérieusement la Secrétaire d'Etat :

    - " Il paraît que Borloo commence à vous tirer la gueule ? " - sic -

    Bon, c'est trash, c'est mode, ..Aujourd'hui c'est désormais ainsi que l'on s'adresse aux autorités et personnalités..

    Enfin le meilleur pour une fin provisoire :

    Le petit journal ce jeudi soir 20 décembre, s'acharne à démontrer l'incongruité de la présence de Jean-marie Bigard au Vatican, Jean-Marie Bigard qui est reçu par le Pape. Et pour sa démonstration, le Petit Journal plaque sur des photograhies du Vatican dont quelques fresques, des extraits de sketches de jean-marie Bigard . Alors sur ces images l'on entend les fameuses sorties de Jean-Marie Bigard relatives aux salopes et aux escalopes ..

    ...Mais j'arrête je vais être censuré , Denisot lui hier soir n'a rien censuré du tout il est gêné mais pas mécontent , il savoure, l'air de ne pas avoir l'air ..

    Triste ..

    M.Denisot JOURNALISTE ou BATELEUR de FOIRE ? S'il était journaliste et avait la rigueur éthique de jean-michel Apathie, il aurait au moins - au moins - pu brièvement dire deux mots de la foi non simulée de Jean-marie Bigard. Ce soir sur le sujet ce n'était plus de l'humour, c'était une forme de méchanceté ..

    Monsieur Denisot ..La Classe !

  • SAINT NICOLAS, SACRE NICOLAS !

    OU LES FACETIES DU PRESIDENT.

    Le Français moyen s'y perd mais il sourit . Un peu ! .

    Le réchauffement de la planète fait monter le niveau de la mer , aggrave la sécheresse. Le risque de famine s'accroît. Le froid , les sans abris..


    Sacré Nicolas ! hier à Disneyland aujourd'hui au Vatican, hier Mickey, aujourd'hui Benoît XVI. Notre Président a le goût de la diversité, le goût des contrastes, le sens de l'unité de lieu - l'Italie - ( hum ! douteux mais bon... C'est bientôt Noël - ).


    Donc le Président , selon la tradition, a pris possession de son titre de " Chanoine d'honneur " de l'abbaye de Saint-Jean de Latran.

    Un prêtre de ses amis dit la fascination de notre Président pour la vie monastique.

    Boire ou conduire il faut choisir . Le principe vital de Notre Saint-Nicolas de Président semble être " Aimer et Prier ". Aimer et Prier lui paraissent compatibles, donc il n'a pas à choisir, car prier c'est aimer et si prier c'est aimer , aimer c'est prier . D'accord cette espèce de syllogisme de la vertu est tiré par les cheveux , mais c'est le dernier temps de détente avant une année difficile.

    D'ailleurs déja notre Abbesse - Ségolène - d'un monastère qui n'est pas celui de le joie, a prévenu Nicolas . Elle lui concède quelques tours de manège, mais lui rappelle qu'il a quelques comptes à rendre devant ses fidèles.

    Et Jean-marie Bigard est de la cérémonie .. Jean-marie Bigard..au Vatican..où quand notre république se transforme en Abbaye de Thélème..Il y serait un irrésistible Frère jean des Entommeures.

  • VARIATION SUR DES PRESOMPTIONS D'AMOURS HIVERNALES et PRESIDENTIELLES.- Fiction -

    Il se présente ici une anecdote très sage à taire, très curieuse à écrire. [..] Ce qui me détermine au second parti, c'est que le fait en gros n'a pas été ignoré, et que les trônes de tous les siècles et de toutes les nations fourmillent d'aventures pareilles. - Saint- Simon -


    DEUX MOTS d' ELLE, UN MOT de MOI...

    Ah ! monsieur..ma destinée a quelque chose de véritablement extraordinaire..Voulez-vous me permettre de vous raconter..

    Deux mots d'elle si vous m'y autorisez.. :

    ..Elle est très singulière, vive et charmante, une très singulière vive et charmante petite bestiole qui babille, comme un oiseau dans les bois au printemps. C'est une toute petite âme, une âmelette, une âme de mouche, taquine, chatouilleuse et vibrante, qui volette sans cesse, en zigzags, autour de moi, et se cogne partout, avec des cris, avec des rires , à rendre fou . Elle a l''étourderie bavarde, le caprice virevoltant..

    Un mot de moi,

    Ma vie , monsieur, est un tissu si j'ose dire, de contradictions . Je n'ai de volonté, d'énergie, que pour plaire à qui m'entoure. Si déraisonnables soient-ils, je me plie à tous les caprices. Je me sacrifie - au point de m'annihiler complètement , d'imposer silence à mes désirs, à mes goûts - à ce que je crois être le bonheur de qui vit avec moi. Eh bien, malgré cette persistance héroïque dans l'effacement, il m'est impossible de garder une femme...brunes ou blondes, petites ou grandes, corpulentes ou diaphanes, je les fatigue tellement, elles arrivent à me détester tant que, fuut !.. fuut !..fuuut ! Sans raison je le jure, ou, du moins, sans autre raison que , étant femmes et moi homme, nous sommes sans doute, elles et moi, des êtres absolument antipodaux l'un à l'autre.

    Oui, oui, je sais ce que l'on peut me dire..Evidemment, l'on m'accusera d'être le forgeron de mon propre malheur...Mais voilà..je ne puis supporter la solitude. Seul, je me crois perdu, et je deviens aussitôt la proie de douloureuses et insoutenables terreurs.

    II faut, autour de ma vie, un bruit familier et quotidien. Qu'il soit musique ou grincement, il n'importe, pourvu qu'il soit et qu'il chasse les fantômes effrayants du silence .

    Ah ! la solitude monsieur , la solitude d'un Président ! faut pas croire..


    Petite fiction suscitée par un fait d'actualité et inspirée d'une nouvelle d'Octave Mirbeau : " LES 21 JOURS d' UN NEURASTHENIQUE "

  • KADHAFI. QUI a HUMILIE QUI ?

    Kadhafi a humilié le Président de la république, donc a humilié la France, lit-on. Mais les chroniqueurs s'accordent à dire que le Chef de l'Etat ne pouvait pas ne pas le recevoir un jour ou l'autre.

    Michel Rocard a très bien dit les choses lorsqu'il a indiqué que les conditions de l'accueil du Colonel avaient été disproportionnées par rapport à son profil de tyran .

    Alors ?

    Les fautes du Président :

    - Avoir péché par suffisance, en pensant qu'il saurait manager d'une part Kadhafi en sachant lui dire certaines vérités, et en trouvant la parade à ses éventuelles provocations qui n'ont été d'ailleurs que très relatives connaissant le personnage; et qu'il saurait manager d'autre part l'opinion publique.


    - N'avoir justement pas su être pédagogue vis à vis du peuple français avant la venue en France du colonel.

    - Avoir sous-estimé l'immaturité politique de madame Rama Yade, et n'avoir pas vu venir sa crise aigüe d'adolescence juvénile et ministérielle.

    Le propos , violent, de madame Yade était tenable et méritant, mais, avant la venue du kadhafi. Pourquoi n'a t-elle pas fait sa déclaration en conseil des ministres le mercredi précédent ?

    - N'avoir pas su coacher son premier ministre ni son gouvernement .

    Enfin le Président n'avait pas PENDANT le séjour du colonel Kadhafi à se justifier de cette présence encore moins en avançant l'argumentaire économique.

    Il n'avait pas non plus à céder - comme il l'a fait sous les pressions de tous ordres - et à jouer les ombres dans les dernières heures du séjour au risque - sous réserve d'inventaire - de paraître éconduire Kadhafi, ou alors il ne fallait pas le recevoir.

    L'on assume jusqu'au bout ou l'on n'assume pas.

    Le Président n'a pas su non plus coacher sa majorité lamentablement lâche et fuyante au lieu d'être solidaire d'une visite d'Etat qu'une République doit assumer .

    Quant à la Gauche prenons rendez-vous avec elle lorsqu'elle sera comme elle le dit " en responsabilité " .

    Ce sont ces quelques gens du gouvernement, et de la majorité présidentielle qui, agissant sans courage, et en se désolidarisant du Président, ont humilié la France, et non pas Kadhafi qui s'est bien amusé de ces gesticulations franco-françaises sur lesquelles les chroniqueurs ont goulûment surenchéri, ajoutant ainsi leur contribution au gâchis général de ce déplacement. Pour la France pas pour Kadhafi.

    L'on aime bien avoir la mémoire courte...la délivrance des infirmières Bulgares , UN DETAIL ? Le colonel Kadhafi a t-il humilié le Président Nicolas Sarkozy lorsqu'il s'est rendu ensuite en Libye ?

  • Des MORTIFICATIONS et des MORTIFIES de François HOLLANDE.

    Monsieur Hollande demande à monsieur Bayrou de clarifier sa stratégie de rapprochement. Monsieur Hollande veut donner plus de " sonorité " au Parti socialiste.

    Monsieur Hollande dit dans le Monde daté du 14 décembre :

    -" Il faut tirer pour l'avenir les leçons des échecs plutôt que de se MORTIFIER sur le passé.[..] Le congrès aura une double vocation; d'une part la rénovation de notre mode de vie interne comme de la relation avec nos électeurs; d'autre part notre orientation, sans oublier le débat sur la structuration même de la Gauche. "

    Puissante la profondeur de l'analyse. Mais qu'a t-il fait depuis qu'il est Secrétaire du Parti socialiste notre excellent François national dont chacun s'accorde à dire que l'on passe de bons moments avec lui...

    Et puis une inquiétude quand même . Que lit-on dans le livre de Julien Dray : " REGLEMENT DE COMPTES " ? ( cf la critique dans le Monde du 14/XII ).

    Julien Dray raconte qu'en décembre 2005, Madame Royal lui fait part de sa volonté d'être candidate.

    Julien Dray l'interroge :

    - Et François ?

    Madame Royal :

    - François n'est pas en situation. Il a refusé de se préparer. On a tous essayé de l'aider, mais tu vois le résultat.

    Et Julien Dray disant suite à la dissociation du couple: " Sans Ségolène, François perd sa témérité intellectuelle ".

    Eh si ! " il y a de quoi se mortifier sur le passé " même sur le présent et pour l'avenir au Parti socialiste.

  • Rachida DATI devant le Petit Tribunal de Canal Plus.

    lundi soir 9 décembre 2007 Madame Rachida DATI , ministre de la justice était citée à comparaître devant le petit tribunal du Grand journal de Canal plus.

    Madame la ministre le cherche aussi.

    - Une réforme de la carte judiciaire qu'elle assume avec courage mais qui est très controversée et sévèrement combattue.

    - A priori le goût pour le milieu jet-set et les vêtements bon chic bon genre

    - Enfin la couverture de Paris- Match, où elle pose comme une people, et les pages du magazine dans lesquelles elle y déploierait son charme dans des parures de grands couturiers.

    L'on peut ajouter qu'elle se commettait il y a quelque temps sur le plateau de monsieur Drucker.

    Les membres du tribunal, présidé par monsieur Denisot -...habillé par .... et assez désagréable vis à vis de son invitée ..- ne l'ont pas loupée.

    - Sur la venue en France de Khadafi, pas à l'aise madame la ministre,

    - Sur sa candidature aux municipales dans le VIIème arrondissement de PARIS :

    Monsieur Apathie :

    - Et pourquoi pas contre monsieur Delanoë ?

    Madame Massenet - l'oreillette - :

    - Vous n'avez pas assez de boulot au ministère ? ( sic )

    Là aussi pas à l'aise madame la ministre.

    Sur le numéro de Paris-Match :

    Madame Massennet - l'oreillette - :

    - Vous ne trouvez pas que ça fait trop " too much "

    Monsieur Apathie :

    - ....Parce que vous êtes à la tête d'un ministère "douloureux "..

    - Sur les rumeurs concernant votre nomination en qualité de ministre de l'intérieur - cette fois c'est monsieur Denisot qui parle - :

    - Nicolas Sarkozy vous en a parlé ?...François Fillon aussi ..?

    Successions de questions légitimes, émaillées de quelques questions grossières, auxquelles Rachida DATI a fait face à défaut souvent de pertinence avec le sourire estompant à peine une tension visible.

    Au final, de la manière dont elle a été interpellée émane une déplaisante impression d'acharnement ..L'on n'aime pas le président de la République dans les médias, l'on sait les amitiés de madame Dati avec le Président et ses proches, alors il est de bon ton de passer du questionnement légitime d'un ministre à l'interrogatoire de petit étage, sans courtoisie beaucoup..
    .........., certes favorisé par une manière de paraître de l'intéressée qui ne sied pas à la fonction et qui n'est pas compatible avec ce que cette fontion représente . Monsieur Apathie a profondément raison et l'exprime, au moins là sobrement, et l'impact de l'observation n'est pas moindre .

    Pour autant la fine équipe de monsieur Denisot fût glorieuse et solidaire dans son interpellation discourtoise, malveillante et brutale de Rachida Dati.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu