Avertir le modérateur

Actualités

  • Patrick Modiano ... Et moi vexé !

    ...

         Vexé, je suis vexé, j'apprends que Patrick Modiano est prix Nobel de littérature ...

       Et moi toujours rien, évidemment moi, moi, moi, je n'ai écrit que des brouillons, des brouillons, des milliers de pages, et trois ou quatre brouillons de romans, enfin un sacré roman sexe, publié sur welove words, que dalle, et pourtant le top du roman de moeurs mais tout ça dans mes malles, je suis un vélléitaire, je te jalouse Patrick dont je n'ai lu, moi d'un an ton aîné, que quelques lignes, la honte ! enfin félicitations Patriiiiiiiiiiiick

    ...

       Le prestigieux prix Nobel de littérature a été décerné jeudi à Patrick Modiano, qui succède ainsi à l'auteur de nouvelles canadienne Alice Munro, primée en 2013. L'Académie suédoise a rendu hommage à " l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation".

     

    Il est le quinzième Français à recevoir la récompense.

    .

    Patrick Modiano, en 2003 à Paris.

    .

  • Marguerite Duras.

    Mercredi 30 avril 2014

    Source Le Point.fr

    Le 28 septembre 1984, Bernard Pivot reçoit Marguerite Duras dans Apostrophes.

         Elle a 70 ans tout juste et vient de recevoir, avec " L'Amant ", le prix Goncourt, qui lui avait échappé trente ans plus tôt pour Un barrage contre le Pacifique.

       Durant l'entretien, Duras parle de la douleur et de la solitude de l'écrivain, de cette écriture qu'elle cherche à faire " courir à la crête des mots ".

         "Je dis les choses, tel qu'elles arrivent sur moi, tel qu'elles m'attaquent. (...) Je pose des mots beaucoup de fois, des mots d'abord. C'est comme si l'étendue de la phrase était ponctuée par la place des mots et que, par la suite, la phrase s'attache aux mots, les prend et s'accorde à eux comme elle le peut."

     

         Dans le même entretien, Duras décoche à Sartre un coup de pied resté célèbre. " Il n'a pas écrit, il n'a pas su ce que c'était, écrire. Il a toujours eu des soucis annexes, il n'a jamais affronté l'écriture pure. C'est un moraliste, Sartre ", déclare-t-elle à un Pivot qui s'étrangle.

         Elle parle aussi de l'Indochine, de l'amant chinois, de la folie de sa mère, de la violence de son frère aîné et de la tendresse de son petit frère. Elle parle enfin de l'alcool qui, juste avant qu'elle n'écrive L'Amant, l'a conduite à l'hôpital, en cure de désintoxication.

     

    .

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu